Bienvenue en terre du milieu !

-Faites évoluer votre personnage en vivant en Terre du Milieu-
 
AccueilPortailRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [2010] Un nouveau chemin de vie [Pv : Kaleth]

Aller en bas 
AuteurMessage
Celàmbor
Assassin
avatar

Messages : 304
Age : 21
Localisation : Au dessus de toi, prêts à te tuer

Fiche-personnage
Race et Origine: humain du Gondor
Bourse: 16000 £
Equipement:

MessageSujet: [2010] Un nouveau chemin de vie [Pv : Kaleth]   Jeu 26 Aoû - 17:54

Le lune brillait déjà haut dans le ciel étoilé de cette nuit d'automne. Un vent frais balayait la ville, dans un sifflement à sourd. Les grands arbres poussant un peu partout dans l'immense ville se pliaient sous les rafales, et l'herbe ondulantes ressemblaient à une mers aux flots déchainés. La pierre blanche des hauts bâtiments semblaient luire faiblement dans la nuit alors que la pâle clarté de l'astre lunaire les éclairait. Les rues, agitées malgré l'heure tardive, grouillaient de personne venant des autre coins de la Terre du Milieu. Des Hommes de toutes les contrées, et même des hobbits, étrange semi-hommes aux coutumes tout aussi bizarre. Vivant en Comté, ils avaient bénéficié depuis des temps la Guerre de 'Anneau d'une protection spéciale, interdisant aux étranger de s'y aventurer. Mais passons. Assis sur le bord d'un toit, les jambes ballantes dans le vide, je regardais la foule en bas, songeant à ma journée dans cet endroit.

Après être resté trois jours dans une forêt inconnue, j'avais atterri devant cette ville, du nom de Fornost. Sans y penser, j'y étais entré. Depuis bien longtemps les contrôles des gardes aux portes des villes était sommaire, pour ne pas dire inexistant. La guerre n'avait pas été menée depuis bien longtemps, et les ennemis rares n'osaient pas attaquer de front les terres des humains. La paix, bien qu'éphémère de mon point de vue, était pour le moment omniprésente, et le relâchement des gardes le démontrait. Là, j'avais trouvé un océan humain, une véritable foule circulant dans les rues chargées de Fornost. C'était la meilleur occasion possible pour obtenir des informations sur Kaleth, et j'avais commencé à arrêter des gens aux hasards pour les questionner. J'avais prévu d'éliminer discrètement ceux qui manifestaient des soupçons, mais heureusement, les gens auquel je que je questionnais était dans l'ignorance total, incapable de me donner la moindre information, et je n'avais donc pas eu de meurtre à faire. Une seule personne m'avait rendu méfiant, mais il semblait vif d'esprit et malin, et la solution pour m'aider qu'il avait émise ne pouvait rimer avec sa mort. En effet, c'était une personne influente dans ma ville, et sa proposition était la suivante. Il ferait remonter et circuler l'information comme quoi je cherchais le maître Kaleth, et que si ce dernier avait vent de cette rumeur, il pourrait trouver l'homme qui le cherchait dans la ville. J'avais accepter avec joie sa proposition, avant de partir vers la maison la plus proche.

Là, prenant mon courage à deux mains, j'avais profité des nombreuses aspérités du bâtiments pour le gravir. Après un peu moins de deux minutes d'escalade intensément dangereuse, j'avais enfin atteint mon promontoire, d'où j'observais depuis maintenant trois heures la foule ambulante à mes pieds, attendant que Kaleth me trouve, si, effectivement, il était dans cette ville, comme mon contact de plutôt me l'avait dévoilé. Ne doutant pas de ses capacités de pistage, j'attendais donc, perdu dans mes pensées mais touts les sens aux aguets. Pour une première rencontre avec lui, je ne pouvais pas me laisser surprendre, ce qui lui aurais donner une mauvaise image de moi et de mes capacités. Les heures passaient, la voute céleste pivotant doucement sur elle même, la lune montant à son zénith avant de se laisser tomber vers l'horizon doucement. Je sentais une légère fatigue s'emparer de moi, mais je la chassa d'un mouvement circulaire de la tête, avant de me lever et de marcher sur le toit pour me réchauffer. Les nombreuse torche qui éclairaient auparavant la nuit étaient à présent éteinte, et la chaleur qu'elles laissaient s'échapper avait diminué avant d disparaître totalement, laissant le froid de la nuit prendre le dessus. Une ombre furtive remua sur la périphérie de mon champs de vision, et je pivota alors vivement, faisant face à la personne que je voulais le plus voir depuis bien longtemps.

Kaleth...

J'avais immédiatement compris en le voyant qu'il était celui que je cherchais, à son attitude et à ses habits sombres dissimulant grâce à une capuche une partie de son visage. Je le salua d'un signa de la tête prononcée avant de prendre la parole d'une voix prudente et respectueuse.

-Je suis enchanté de vous voir, seigneur Kaleth. On m'a beaucoup parlé de vous, et je rêvais de vous rencontrer pour vous offrir mes services. Je crois que ces cinq années de recherche ont enfin portées leur fruits...
Revenir en haut Aller en bas
Kaleth
Admin ¤ Maître Assassin de la Guilde de l'Ombre ¤ Prince Noir de l'Emyn Muil
avatar

Messages : 346
Age : 24
Localisation : Grenoble

Fiche-personnage
Race et Origine: Elfe (Déchu)
Bourse: 50000£
Equipement:

MessageSujet: Re: [2010] Un nouveau chemin de vie [Pv : Kaleth]   Ven 27 Aoû - 13:24

Un long silence lui répondit : l'individu face à lui le fixait sans dire un mot. Un malaise latent commença à s'insinuer entre les deux interlocuteurs, et la situation devenait extrêmement gênante pour Celàmbor jusqu'à ce que Kaleth rompe enfin le silence :

"Tu as déjà appris la patience. C'est bien."


Rien de plus. Sans savoir vraiment pourquoi, Celàmbor crut deviner que l'elfe n'attendait pas de réponse pour l'instant. Se débarassant de son déguisement noir, Kaleth se redressa pour contempler les vêtements de son interlocuteur : ils étaient les même que les siens... à quelques exceptions près. A noter que, alors que la tunique de Celàmbor était d'un blanc neuf et terne, celle de Kaleth avait pris avec le temps une apparence grisâtre, rehaussée par certaines coutures en fil d'argent terni qui avaient été rajoutées. Kaleth resta immobile après avoir jeté son manteau factice, et, dévisageant Celàmbor, le regard intense, il eut un sourire froid, sans aucune sympathie :

"Au moins, tu sais t'habiller avec classe. C'est un bon point."


Celàmbor ne savait pas s'il devait le prendre comme un compliment ou non, surtout lorsque le maître assassin ajouta, un sourire dénué de chaleur sur le visage :

"Nous pourrions certainement former un uniforme ?"

La question était clairement cynique, mais Celàmbor eut la conviction que cette provocation visait à tester ses nerfs. Encore une fois, il hésita et préféré finalement laisser Kaleth parler jusqu'à ce qu'une réponse soit requise. Totalement détendu en apparence, l'elfe au regard gris l'observait de sous sa capuche, et commença à se rapprocher de lui pour entamer un tour complet autour de Celàmbor. Comme l'humain se retournait à demi vers lui par réflexe, le regard de l'elfe remonta se fixer dans celui de Celàmbor, et celui-ci crut voir un avertissement dans cet éclat d'acier. Kaleth prit la parole, et son ton était lourd de menaces :

"A ton stade, la méfiance n'est plus de mise. Soit tu passes le test, soit tu meures, c'est simple. Demi-tour, donc."


Et l'elfe ne bougea plus avant que Celàmbor, tendu, ne lui tourne totalement le dos. Se décontractant visiblement à nouveau, Kaleth tendit une main qui alla palper d'un geste expert les muscles contractés du bras de Celàmbor. Celui-ci frémit, mais se retint de bouger. Deux doigts plongèrent rapidement par-dessus son épaule, allant se plaquer contre le haut de sa gorge, et il tenta de rester impassible tandis que Kaleth prenait son pouls. Puis l'elfe fit deux pas en arrière, croisa les bras devant lui, et, l'air détendu, parla de nouveau, une expression neutre sur le visage :

"Si tu n'avais pas obéi, je t'aurais tué dans l'instant. La Guilde ne tolère pas l'insubordination. Si tu m'avais montré la peur que tu ressentais, je t'aurais tué également : la Guilde ne tolère pas l'échec au test. Je ne le tolère pas."

Il laissa le silence planer, avant de reprendre :

"Physiquement, tu es parfait, rien à redire. Mais il reste encore deux points desquels j'attend beaucoup : l'entraînement, et le mental. Sans esprit, tu n'es rien. Sans pratique non plus.

Montres-moi les passes que tu connais, et que tu effectues en combat. Tiens, je te présente ton adversaire invisible..." fit-il mi-figue, mi-raisin, en désignant le centre de la petite place, dans l'impasse où ils se trouvaient. Puis, reculant contre un mur, les bras croisés, Kaleth attendit, attentif.

______________________

" Méfiez-vous de l'Ombre, et de ceux qu'elle dissimule... Elle n'est pas la seule à vous suivre."

Revenir en haut Aller en bas
Celàmbor
Assassin
avatar

Messages : 304
Age : 21
Localisation : Au dessus de toi, prêts à te tuer

Fiche-personnage
Race et Origine: humain du Gondor
Bourse: 16000 £
Equipement:

MessageSujet: Re: [2010] Un nouveau chemin de vie [Pv : Kaleth]   Ven 27 Aoû - 15:20

-Tu as déjà appris la patience. C'est bien.

C'est une phrase qui n'admettait pas de réponse, je le savais, aussi je m'abstins de lui offrir une quelconque phrase en retour, restant calme et impassible. Kaleth laissa tomber au sol son vêtement noir avant de me détailler. Lui, possédait des habits qui avaient dû être blanc au début, mais que des années d'usure avaient rendu terne, grisâtre, avec parfois des fils d'argent rapiéçant deux morceaux de tissus abimés. Je n'aimais pas le regard de cet homme. Il semblait percé les habits et la chair pour sonder instantanément l'âme, et je me sentais mal à l'aise face à lui, bien que je ne le laissais pas paraître. Je ne devais pas être faible devant cet homme. Après tant d'années d'attente, je ne pouvais laisser le destin me jouer un triste tour qui ruinerait à nouveau ma vie. Si, par malheur, j'échouais, j'avais déjà tout prévu. Je retournerais à Minas Tirith, je tuerais les deux entraîneurs, puis je tuerais tout ceux qui m'en empêcheront. Je combattrais le Gondor dans ses propres murs, et je périrais le sourire au lèvres et entouré de cadavres. Mais pour le moment, je me devais de ne pas laisser passer ma dernière chance.

-Au moins, tu sais t'habiller avec classe. C'est un bon point.

D'un ton froid, sec, me gelant jusqu'au plus profond de mes os. Je ne répondis pas, car c'était manifestement ironique, et la suite de sa phrase prouva la véracité de ma pensée.

-Nous pourrions certainement former un uniforme ?

Il testait mes nerfs, j'en étais maintenant sur. Mais il en fallait plus pour entamer ma patience. Après tout, j'avais poursuivi un funeste oeuvre pendant six ou sept ans de ma vie. J'avais pourchassé des Gobelins toutes ces années dans leur territoires, dans les montagnes. Je les avait traqué un à un, et je les avais tués, chaque nouveaux morts m'apportant un bref répit. J'avais parfois passé des semaines à les poursuivre dans les méandres sombres des roches, et je connaissais donc la patience.

L'homme commença à tourner autour de moi, et je décelai une certaine agression chez lui. Les bras presque posés sur la garde de mes lames, je pivota lentement, le suivant ainsi, l'empêchant de passer dans mon angle mort. Mon regard croisa celui de mon interlocuteur, et je frémis en ressentant toute cette violence ainsi que ce calme. Il n'hésiterait pas à me tuer si je ne coopérais pas parfaitement avec lui. La tension dans l'air devint presque palpable lorsqu'il pris de nouveau la parole, d'un ton lourd de menace.

-A ton stade, la méfiance n'est plus de mise. Soit tu passes le test, soit tu meures, c'est simple. Demi-tour, donc.

Il avait raison, je ne pouvais pas le contrarier, au risque de tout échouer maintenant. Mais peut être me testait-il, et je devais réagir. J'étais perdu, comme si j'avais été mis à nu par cet homme qui perçait tout de son regard d'acier. Je tourna lentement sur moi même, et montra mon dos à Kaleth. Il s'approcha d'un pas silencieux mais pas inaudible, et mes muscles se contractèrent lorsqu'il frôla mes muscles du bras. Une pensée folle traversa mon esprit. Celle de directement collé mon poing dans le visage de cet homme. Mais je la repoussa rapidement, car cela aurait mis ma vie inutilement en péril. Je ferma à peine mes yeux, et ralenti les battements de mon coeur. Je devais rester calme, mon intuition me le dictait. Comme en réponse à mon action, deux doigts passèrent au dessus de mon épaule pour s'appuyer sur mon cou. Mes bras fusèrent instinctivement vers mes armes, et je commença même à dégainer "Le Croc" lorsque je me rendis compte qu'il prenait juste mon pouls. Gardant un maximum mon calme, je lâcha mes armes et laissa mes bras ballants le long de mon corps. Kaleth recula et croisa les bras avant de reprendre la parole. Décidément, cet homme parlait beaucoup !

-Si tu n'avais pas obéi, je t'aurais tué dans l'instant. La Guilde ne tolère pas l'insubordination. Si tu m'avais montré la peur que tu ressentais, je t'aurais tué également : la Guilde ne tolère pas l'échec au test. Je ne le tolère pas.

Je ne ressentais pas vraiment de la peur, juste de l'excitation à l'idée d'un combat possible d'où je ne ressortirais surement pas vivant. Je sentais des vagues d'adrénalines rapprochées traverser mon corps tendu, et je me sentais capable de tout faire à présent. Je me rendis compte qu'un lourd silence planait, et je regarda de nouveau Kaleth alors qu'il parlait de nouveau.

-Physiquement, tu es parfait, rien à redire. Mais il reste encore deux points desquels j'attends beaucoup : l'entraînement, et le mental. Sans esprit, tu n'es rien. Sans pratique non plus.

Montres-moi les passes que tu connais, et que tu effectues en combat. Tiens, je te présente ton adversaire invisible...


Puis, il recula, attendant que je lui montre mes techniques. Le seul problème, c'était que la plupart dépendait de la réaction de mon adversaire, et combattre dans le vide était troublant. Mais je devais montrer ce que des années d'entrainement avaient forgé en moi, et je commença par dégainer mon arc avant de reculer de plusieurs bonds agiles. J'arriva au rebords du bâtiment et m'arrêta avant de bander mon arc, visant avec précision une feuille qui flottait mollement dans l'air. D'un geste vif et précis, je lâcha la corde, et ma flèche fusa vers ma cible avant de la transpercer en plein centre.

-Je suis plutôt un assassin longue distance, je tue mes cibles depuis un poste élevé. Je les tue d'une flèche dans le crâne, avant même qu'il n'ait conscience de mon existence.


Il semblait vouloir que je continue, et je rangea mon arc afin de dégainer mon épée et ma dague. D'un mouvement brusque, je lança dans une autre feuille un couteau de lancer avant de bondir en avant. Faisant mine d'agripper ma cible par la nuque, je trancha la gorge d'un ennemi invisible avant de le pousser d'un coups de pieds. Pendant plus d'une heure, je montra à l'Elfe mes capacités, tranchant, me baissant, agrippant, bondissant avant de pourfendre des ennemis invisible. Lorsque je ne pus plus du tout remuer un membre, je m'arrêta et dit d'une voix claire :

-Voilà, c'est ma limite. Je n'ai pas réellement de technique d'assassinat, la plupart du temps, j'improvise en plein combat.

Je n'avais jamais caché mes limites, car c'était comme me mentir à moi même. Lorsque j'étais incapable de faire quelque chose ou à bout de force, je ne le cachais pas. Il valait mieux, si j'avais des coéquipiers, qu'ils sachent que je n'étais plus en état de combattre, afin de leur éviter des désagréments.
Revenir en haut Aller en bas
Kaleth
Admin ¤ Maître Assassin de la Guilde de l'Ombre ¤ Prince Noir de l'Emyn Muil
avatar

Messages : 346
Age : 24
Localisation : Grenoble

Fiche-personnage
Race et Origine: Elfe (Déchu)
Bourse: 50000£
Equipement:

MessageSujet: Re: [2010] Un nouveau chemin de vie [Pv : Kaleth]   Lun 30 Aoû - 17:56

Kaleth ne bougea pas d'un pouce pendant que Celàmbor étalait ses talents de combattant. Beaucoup de pensées contradictoires se bousculaient dans son esprit. D'un côté, il restait strictement dans son rôle d'examinateur sévère et exigeant : il était vrai que ce jeune humain avait un certain talent... non, un talent certain, pour le maniement des armes. Il était également un archer plus que satisfaisant, et, pour l'instant, il avait répondu au mieux à tous les tests que Kaleth avait pu lui faire passer. De plus, l'elfe se rendait compte maintenant que Celàmbor avait une autre qualité non négligeable : il admettait lui-même qu'il improvisait selon les combats... ce qui le rendait redoutable autant que relativement inconstant dans ses performances, selon son adversaire. Kaleth restait indécis : techniquement, il aurait déjà dû arrêter Celàmbor, et l'accepter officiellement dans la Guilde. Mais un étrange sentiment venait de faire son apparition dans son esprit : ce garçon lui rappelait quelqu'un. Après quelques instants de plus à l'observer, Kaleth fronça imperceptiblement les sourcils : pourquoi cet humain, qui lui était inférieur en toutes choses, lui évoquait-il lui-même, Kaleth, à la même époque de sa vie ? Intéressant phénomène, songea-t-il un instant, avant d'écarter mentalement cette pensée absurde. Se concentrant de nouveau sur l'exercice de Celàmbor, l'assassin elfe attendit impassiblement que l'humain admette son épuisement. Même ainsi, il dut constater que l'humain s'en sortait avec classe. Indécis sur la conduite à tenir, l'elfe décida finalement de laisser ses complexes de côtés, préférant garder une attitude normale pour le rôle qu'il tenait.

Pinçant les lèvres, Kaleth dévisagea longuement Celàmbor, avant de décider qu'il suivrait effectivement son rôle, et pas les caprices de son esprit. Ce jeune humain méritait d'intégrer la Guilde, ça sautait aux yeux. Son éternel sourire-qui-n'en-est-pas-un sur le visage, Kaleth parla brièvement, comme s'il se débarrassait d'une nuisance qui aurait trop longtemps retenu son attention :

"Tu es retenu, gamin."


Puis, lui désignant d'une main une ruelle sombre qui fuyait la petite place sur laquelle ils se trouvaient, Kaleth parla, le visage fermé, le regard froid :

"Tu seras bientôt mis au courant du règlement de la Guilde, de sa hiérarchie, de son fonctionnement...

Je suis à Fornost pour affaires, mais également pour assister au sacre qui aura lieu prochainement. Il se passe toujours des choses lorsque je suis dans la place... donc, dans les prochains jours, si tu veux faire ta première expérience de mission de la Guilde..."


Kaleth faillit se mordre la langue de stupéfaction : il était presque en train de l'encourager à venir avec lui ! Secouant la tête, Kaleth dévisagea longuement Celàmbor, avant de lui dire d'une voix étrange :

"Mais ne va surtout pas t'imaginer que je te propose ça de bon cœur."


L'assassin elfe s'en voulait énormément, mais il se sentait obligé de donner sa chance à ce jeune humain, à lui proposer de le suivre. Bien sûr, voire mieux, si l'autre préférait faire cavalier seul dès le début. Mais d'un autre côté, s'il venait avec lui, Celàmbor pourrait s'avérer utile, s'il ne lui restait pas constamment dans les pattes.
Le visage fermé, Kaleth fit demi-tour et s'éloigna le long de la ruelle. Si Celàmbor voulait rester avec lui, qu'il le suive donc ! Il n'en avait cure. Et s'il ne venait pas... mais Kaleth préférait ne pas rêver, et s'enfonça dans l'obscurité...

Il avait quelqu'un d'autre à rencontrer à Fornost, cette nuit...

______________________

" Méfiez-vous de l'Ombre, et de ceux qu'elle dissimule... Elle n'est pas la seule à vous suivre."

Revenir en haut Aller en bas
Celàmbor
Assassin
avatar

Messages : 304
Age : 21
Localisation : Au dessus de toi, prêts à te tuer

Fiche-personnage
Race et Origine: humain du Gondor
Bourse: 16000 £
Equipement:

MessageSujet: Re: [2010] Un nouveau chemin de vie [Pv : Kaleth]   Lun 30 Aoû - 18:38

Haletant et suant à grosse goutte, j'attendais le verdict de Kaleth. J'avais tout donné, et il se fallait de peu pour que je ne m'effondre pas sur le sol de fatigue. Il semblait pensif, comme en pleine prise de décision compliquée. S'il refusait, je ne pourrais plus jamais tenter d'entrer dans la Guilde. Je venais de dépsner ma force jusqu'à sa dernière goutte. Si j'avais été au combat, mes lames auraient été trempés de sang jusqu'au manche, et des cadavres giraient sur la terre autour de moi. Mon regard serait embrumé par un voila rouge alors que j'essuierai le sang qui avait giclé sur mon visage. Des gouttes de sueur mélangé à de l'hemoglobine tomberaient sur le sol maculé de liquide pourpre. Mais j'avais juste combattu de l'air, et j'étais quelque peu déçu de ma performance. N'ayant pas de cible réelle, j'avais eu du mal à combattre comme à mon habitude. Mais de toute façon, j'étais plus spécialisé dans l'assassinat à l'arc. Après tout, pourquoi risqué d'être repérer si l'on peut réussir la mission de loin ? Mais revenons à notre discussion.

-Tu es retenu, gamin.

Cette phrase courte et sèche m'emplit de joie. J'avais enfin réussi à atteindre un rêve de ma vie. C'était la première fois que le destin ne s'acharnait pas à me faire échouer. Je réprima un sourir heureux, mais mon visage irradiat de joie tout de même. Je sentais mon coeur battre à tout rompre et ca tunique remuait quelque peu sous sa mesure frénétique. Une sensation de chaleur s'empara de mon corps soudainement. Mais je me repris le mieux que je pouvais alors que Kaleth montrait d'un vague mouvement de la main une ruelle noir comme une nuit sans lune.

-Tu seras bientôt mis au courant du règlement de la Guilde, de sa hiérarchie, de son fonctionnement...

Je suis à Fornost pour affaires, mais également pour assister au sacre qui aura lieu prochainement. Il se passe toujours des choses lorsque je suis dans la place... donc, dans les prochains jours, si tu veux faire ta première expérience de mission de la Guilde...


Il me proposait de faire équipe avec lui, mais je sentais dans sa voix qu'il y avait un problème. Peut-être refusait-il de s'entendre dire une telle chose. Quoi qu'il en soit, je ne pouvais pas vraiment refuser une telle offre, surtout du maître de la Guilde des Ombres. De plus, cette "mission" avait l'air risqué et surtout palpitante. Un sacre... Et si Kaleth y assistait, c'est qu'il avait une idée en tête. Je vis une occasion de montrer aux yeux du monde qui me sous-estimait que je n'étais pas un faible.

-Mais ne va surtout pas t'imaginer que je te propose ça de bon cœur.

Les émotions que je lisaient dans ses yeux étaient contradictoire. Je ne pouvais pas les déchiffrer, mais cette dernière phrase semblait être plutôt destiné à sa propre personne qu'à moi. Pour ne pas paraître impoli, j'acquiesca de la tête avant de prendre une décision. J'allais le suivre. Faire route seul ne me servirait à rien, car je n'avais rien à faire. J'avais longtemps cherché Kaleth, le voilà. J'avais longtemps rêvé d'entrer dans la Guilde des Ombres, m'y voilà un membre. Mais maintenant que Kaleth me proposait de l'accompagner, je me sentais obligé de montrer à Kaleth mes capacités directement sur le terrain.

Kaleth fit demi-tour et s'éloigna d'un pas calme mais majestueux. Ne voulant pas le déranger, je le suivis tout de même, mais deux ou trois pas en arrière, ne traînant pas dans ses jambes, évitant ainsi de le géner. Il semblait aller à un endroit bien précis, et je le suivrais jusqu'en enfer s'il le fallait. Nos deux ombres se perdirent dans le noir des ruelles. Deux assassins traversaient à présent Fornost, et personne n'avait interet à se dresser devant eux.....
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [2010] Un nouveau chemin de vie [Pv : Kaleth]   

Revenir en haut Aller en bas
 
[2010] Un nouveau chemin de vie [Pv : Kaleth]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le reflet du soleil m'éclairera-t-il le nouveau chemin ?
» BADMOONZ 3000 pts pour tournoi Haguenau 2010
» Kotei 2010
» Fatal 4 Way - 20 juin 2010 (Résultats)
» Le monde du jeu 2010, 10-11-12 septembre

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bienvenue en terre du milieu ! :: 
Régions de la Terre du Milieu
 :: L'Eriador :: Arnor :: Fornost
-
Sauter vers: