Bienvenue en terre du milieu !

-Faites évoluer votre personnage en vivant en Terre du Milieu-
 
AccueilPortailRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Un assassin chez les humains (fini)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Celàmbor
Assassin
avatar

Messages : 304
Age : 20
Localisation : Au dessus de toi, prêts à te tuer

Fiche-personnage
Race et Origine: humain du Gondor
Bourse: 16000 £
Equipement:

MessageSujet: Un assassin chez les humains (fini)   Mar 17 Aoû - 23:49

Nom : Celàmbor

Race et Origine : Je suis né le 1er janvier de l'année 270 du Quatrième Age, dans une petite maison non loin des Mines de la Moria. Je suis un humain.

Sexe : Mâle

Age :
30 ans

Physique : Son visage est comme la face cachée de la lune, presque inconnue aux hommes. On sait juste qu'il possède une cicatrice sur la lèvre, souvenir de l'orque qui tua jadis ses parents et qui tenta de lui fendre le crâne en deux. D'un agile mouvement, Celàmbor esquiva le coup, mais la pointe de la lame trancha les veines de sa lèvres, répandant un filet de liquide pourpre sur le sol. Ses yeux gris comme l'acier ne cille jamais, fixant leur cible sans crainte ni peur, semblant transpercer l'âme d'un simple regard. Son nez aquilin
surplombe une bouche aux dents blanches comme le cristal le plus pur, rarement visible dans un sourir. Mais ce visage le plus souvent haustère est dissimulé par une épaisse capuche argentée aux bordures finement tissées dans du fil d'argent. Une tunique blanche aux teintes noires sur les épaules et aux longues manches dissimulant jusqu'à ses mains, brodée de dentelles à ses extrémités, est posée sur son corps, mais une grande partie de ce magnifique et très couteux habits n'est malheureusement pas visible, car une armure faites de Mithril aux teintes argentées plus sombre que la normale recouvre son torse. Une ceinture de cuir rouge lui maintient un pantalon de tissu noir à la hauteur de la taille. Finement ouvragée, deux symboles d'argent ornent cette ceinture. Le premier représente des plumes, comme celle des ailes d'anges, avec une spirale en plein milieu. La seconde forment les contours d'une goutte de sang géante, la teinte rouge vif de la ceinture ajoutant encore à la ressemblance de cette comparaison. deux bandes de tissus rouges partent de l'arrière de cette ceinture pour flotter librement dans l'air. Autre détail vestimentaire qui flottent au vent, une magnifique cape noire à l'extérieur, mais aux rouge éclatant à l'intérieur. Ne reste plus qu'à détaillée les gants noirs et les bottes d'un marron extrèmement sombre. Il n'y a rien à dire des premiers, mais quand aux seconds... Faite de deux pièces de cuir d'ours géant, elle sont solide et souple à la fois. Leur bout légèrement arrondi et leurs semelles crantées permettent à Celàmbor de tenir en équilibre sur les endroits les plus glissants. Les faiblesse de cet assassin réside surtout dans son caractère, car il résiste particulièrement bien aux blessures. Même avec un poumon perforé, il peut continuer le combat. Je ne dis pas qu'il est invincible, mais il ne refuse jamais la défaite, ceci même s'il a subi des blessures mortel. Il faut bien le connaitre ou possèder une intelligence hors du commun pour réussir à le vaincre. Mais certaine personne, comme en témoigne un grand nombre de cicatrices cachées par sa tunique, on réussi tout de même à le blesser. Une longue trace rouge clair part de l'épaule gauche de l'assassin pour se finir sur sa hanche droite, traversant son torse de part en part, résultat d'un coup d'épée mal paré. Une légère trace maintenant couleur chair sur son flanc droit résulte d'une flèche l'ayant froler alors qu'il combattait les gobelins en non loin de la Moria. Quand aux traces violacées sur son torse, c'est le résultat d'autres flèches gobelines, mais empoisonnées, l'ayant transpercées alors qu'il combattait toujours les mêmes ennemis.


Mental : Doté d'une volonté d'acier, Celàmbor n'hésite jamais a tuer, action qu'il fait de sang froid. Son visage, impassible le plus souvent, se terre derrière une expression de calme permanente, l'assassin n'osant pas laisser ses émotions transparaitre au grands jours, de peur d'être faible à ses propres yeux. Son opinion sur sa personne est peu valorisante. Il se considère en effet comme faible depuis la mort de ses parents mais refuse de revenir se plaindre sur son passé, bien qu'il ne peut s'empêcher de le faire parfois, dans de grands moments de solitude ou de tristesse. Ce sont dans ses rares moments que des larmes peuvent couler sur ses joues. En mission, Celàmbor devient une véritable machine à tuer, car étrangement, dans ce coeur tout aussi émotionnel que celui de n'importe qui d'autre, tuer n'inflige pas de blessure béante dans son propre coeur. Celàmbor est étrange sur le simple point que lorsqu'il tue, il n'éprouve jamais de remords. Il déteste les Orques, Gobelins et autre abomination maléfique, qu'il voudrait voir mort. Ces ont dans ces moments que son vrai talents d'assassin éclate au grand jour, car plus le combat est difficile, plus Celàmbor va utiliser une parcelle de sa vraie force. Lorsqu'il décide d'enfin user de sa vraie force, ses ennemis ne voient de lui qu'une ombre assassine avant qu'il ne prenne leur vie sans remords. Mais cet puissance est aussi un de ses plus grands défauts, car elle peut le rendre arrogant, Celàmbor se vantant pour se rassurer un peu lui même, mais il y a bien pire. Etant donné qu'il ne déploie sa vraie force que lorsqu'il est vraiment en danger,il se doit de "jauger" son adversaire au début du combat. Un ennemi averti pourrait le vaincre de cette manière, en l'abattant directement au début du combat, en déployant toute sa force. Mais si l'adversaire échoue, personne ne pourra le sauver. Ayant vu sa vraie force, Celàmbor déploiera le juste nécessaire de sa puissance afin de l'éliminer sans encombre. Rare sont ceux avoir vu sa vraie force, et encore plus rare sont ceux présents pour en témoigner, car le violence de Celàmbor dans ces moments est légendaire et son agresivité décuplée. Il devient même irascible dans ces terribles moments.

Histoire : Parlons d'abord des ancêtres de Celàmbor avant d'aborder son historie à proprement parler. L'arrière arrière grand père de Celàmbor est une personne bien connue, du nom de Gálmód, père de Grima Langue de Serpent. L'arrière grand père de Celàmbor est en effet un frère naturel, né hors du mariage, de Grima. Sa trahison envers les hommes a toujours dégouté son demi-frère caché, mais ce dernier n'a jamais osé agir pour ôter la vie de l'assassin qu'était son demi-frère. Il se maria en secret avec une jeune femme du Rohan avec qui il eu trois enfants. L'un d'entre eux périt au siège du Gouffre de Helm, le crâne percé par une flèche Uruk alors qu'il bombardait les ennemis de rocs et de pierres. Le second fils périt d'une maladie à l'age de trois ans, et seule le troisième survécu à la guerre pour donner à son père un héritier. Le reste est trouble, mais on sait juste que l'arrière grand père de Celàmbor est le fils du demi-frère de Grima, chose que sa famille considère comme une souillure dans leur histoire. Passons maintenant à l'histoire de l'assassin qui nous intéresse tant.

Né le premier jour de la nouvelle année, il démontra dès son plus jeune âge une grande force et un grand courage. Il s'entraina longtemps seul dans son coin, mais un incident, le premier de sa longue vie mouvementée, fit prendre une décision cruciale à ses parents. Alors qu'il venait de toucher pour la cinquième fois consécutive la cible en plein milieu avec un couteau de lancer léger, un bruissements dans les buissons avaient attiré son regard. Son courage (ou son inconscience) pris le dessus sur la peur. Il s'empara d'un couteau de jet qui pendait encore à sa ceinture et du pas le plus discret qu'il pouvait, s'approcha du bruit. Ce qu'il trouva alors le laissa muet d'effroi. Un gobelin repoussant égorgeait un chien de ses dents pointues. Dans un cri qui se voulait terrifiant, Celàmbor se jeta sur le monstre hideux, l'arme à la main. Il tenta de la lui planter dans la nuque, mais la créature bougea, et sa lame ne s'enfonça que dans l'épaule du monstre, le rendant fou de rage et de douleur. Malheureusement, le monstre frappa dans le tibia de Celàmbor en se tournant, le faisant lourdement chuter sur le sol drue. Se relevant malgré la douleur qui le tiraillait, le futur assassin partir en courant vers l'endroit où ses couteaux trainaient au sol, juste devant la cible. Alors qu'il allait atteindre ses armes, une main l'agrippa, le faisant de nouveau chuter. Tendant le bras au seuil du possible, Celàmbor n'arrivait même pas à toucher ses couteaux. Il lui manquait deux centimètres, pas plus, mais la main le bloquant l'empêchait de s'avancer. Il se retourna et vit le gobelin, le couteau fiché quelque seconde avant dans son épaule à la main, un affreux sourire carnassier sur ses lèvres puantes. Dans un geste qui lui sauva le vie, le jeune garçon leva sa jambe brusquement, percutant le dos du monstre. Sans s'en rendre compte, l'armure faite de morceau de métal grossièrement accroché entre eux qu'il s'était fabriqué lui même percuta la colonne vertébrale de son assaillant, le paralysant momentanément sous la douleur. C'était les quelques secondes qu'il manquait à Celàmbor. Il se jeta en avant et attrapa, au plus grand dam de son ennemi, un couteau. Dans un geste qui se voulait sure, il le planta dans le crâne purulants du gobelin. Et là encore, sa chance impressionnante le sauva. Le coup porté avait réussi à endommager la partie du cerveau la plus proche de lui. Dans un feulement rauque, le monstre s'écroula raide mort sur le sol. C'est alors que les parents du jeune vainqueur arrivèrent sur les lieux, alertés par les cris. Lorsqu'ils virent leur fils debout sur le cadavre d'un gobelin, hurlant sa victoire, un sourire fendant son visage. Lui qui rêvait depuis tout petit de combat contre des monstres imaginaire, il venait d'en terrasser un bien réel.

Ses parents furent alors forcés de l'inscrire à l'école militaire de Minas Tirith malgré son jeune age. Mais, évidemment, les instructeurs ne purent pas l'accepter. Il était trop jeune. Mais, convaincu de son potentiel, ses parents décidèrent de l'entrainer eux même. Ces ancêtres avaient été des soldats, et leurs histoire étaient restés bien ancrées dans la mémoire de la famille, tout comme les leçons de guerre qu'ils avaient écrites sur parchemins lorsqu'ils furent trop vieux pour combattre. Dénichant ses documents au bouts de deux longues années de fouilles, son père les lui offrit comme cadeau d'anniversaire de ses quatorze ans. Aussitôt qu'il reçut ce magnifique présent, le jeune Celàmbor embrassa ses parents avant de partir s'entrainer dur pour devenir toujours plus fort. Dans les documents qu'il possédait désormais, il y avait de tout. Des tactiques de guerre, de l'enseignement du maniement des armes, des rapports de batailles, des rapports sur les espèces du Mordor, sur leurs alliés. Très vite, le jeune garçon se rendit compte de l'importance de ces documents, et du travail qu'ils avaient du demander à ses ancêtres pour recueillir toute ses informations. Après avoir appris le maniement d'un grand nombre d'arme, le jeune homme de quatorze qu'il était avait décidé de se spécialiser dans le maniement de la dague et de l'épée. Il savait déjà depuis tout petit utiliser les armes de jets, et il ne ratait sa cible qu'une fois toutes les cent tentatives à présent. Mais il avait un rêve depuis tout petit, qu'il ne comptait pas abandonner. Devenir un fier défenseur de Minas Tirith. Il s'entraînait dur pour atteindre cet objectif sans passer par l'école militaire. Plusieurs fois, il rencontra des gobelins, car là où ses parents et lui habitaient, des montagnes contenant les Mines de la Moria, tristement célèbre, s'élevaient non loin. Parfois, des gobelins tentaient de sortir de leur antre, mais il s'était vite fait un devoir de tuer ces monstres, chargés de ramener de la nourriture. Il se postait à partir de la première heure du jour au dessus d'un trou que les monstres avaient creusés à l'aide d'immonde outils pour pouvoir sortir, là où la roche était la plus friable. Celàmbor avait exploré toute la région, et cet endroit était la seule sortir pour les gobelin qui vivaient dans les ténèbres de la montagne. Il attendait donc là à partir de la première heure du jour, abattant tout ennemi qui osait sortir son immonde petite tête hors de sa cachette. Il pouvait rester des heures à son poste, sans remuer pour ne pas alerter les gobelins de sa présence. Dès qu'il en abattait un, il traînait son cadavre loin de tout champs de vision et retournait immédiatement à son poste après voir vérifié qu'aucun gobelin ne s'était aventuré dehors pendant son absence. Il s'entraina donc ainsi de l'âge de quatorze ans jusqu'à l'age de dix-huit ans, quatre durant lesquels il abattit un nombre proprement effarant de créatures démoniaque. Son bas se durcit progressivement, et bientôt, il arriva à tenir fermement son épée des heures durant sans éprouver une quelconque fatigue.

Mais les gobelins avaient remarqué qu'un grand nombre d'entre eux avaient disparu en sortant de la sécurité de la caverne. Un éclaireur fut envoyé, et lorsqu'il mourut sous les yeux de ses compagnons embusqués, il devint pour eux vite évidant qu'un ennemi osait les provoquer. Une mission de destruction fut décréter, et un groupe composé d'un centaine de gobelins fut formé afin de tuer cet encombrant ennemi. Ils sortirent par le trou, et Celàmbor comprit en voyant leur nombre qu'il avait été démasqué. Il tenta de fuir, mais c'était trop tard. Il était encerclé. Ses mains fusèrent vers ses armes, qu'il empoigna avec confiance. La peur ne vivait pas dans son coeur à cet instant, juste une profonde excitation à l'attente du massacre à venir. Malheureusement, les gobelins étaient des êtres traîtres. Ils avaient un archer dissimulé dans les broussailles, qui ne se priva pas de lâcher un trait mortel en direction du front de son ennemi. Celàmbor esquiva tant bien que mal cet flèche sorti de nul part, mais garda tout de même une trace sur la joue de cette dernière qui le frôla, lui labourant la peau. Les monstres, en le voyant sortir vivant de ce déluge de projectiles, se jetèrent sur lui avec une folie sanguinaire. Les lames s'entrechoquèrent, les boucliers volèrent en éclat, mais les gobelins ne faisaient pas le poids face à cet homme qui les tuait avec facilité. Le terrait était en effet peu favorable aux petites teignes, car les grands rochers les empêchaient de combattre à plus de deux de fronts l'homme, qui se débarassaient de ses assaillants avec violence. Mais une volée de flèches traîtreusement enduites de poison percuta l'homme, l'envoyant voler sur les rochers. Il se brisa plusieurs os avant de dévaler la pente et de s'arrêter vingt mètres plus bas, ne remuant plus. Le croyant mort, les perfides monstruosités retournèrent dans leur antre aux relents peu ragoutants. Mais, Celàmbor survécu à sa chute par un autre miracle inexpliqué. Mais le poison faisait son effet, et il risquait de mourir dans la semaine qui suivait.

Il se traîna tant bien que mal chez lui, et ses parents comprirent rapidement que son teint pâle ne présageait rien de bon. Sa mère avait toujours su soigner les blessures, elle étudia donc ses plaies avant de regarder d'un air apeuré son mari. Ce poison était mortel, dans sept jours maximum, la mort viendrait prendre le fils unique. Seul un remède composé d'herbes ne se trouvant que dans les montagnes pouvait le sauver. Courageusement, ses parents le laissèrent seul pour aller récolter les précieuses plantes. Mais le pire malheur de la vie de Celàmbor arriva alors. Des gobelins virent ses parents, et les suivirent jusqu'à chez eux. Alors que ces derniers rentraient avec quelques plantes médicinales rares, la porte fut défoncé avec fracas. Une lourde botte cloutée apparut dans le champs de vision des humains effrayés, suivi d'un gobelin armés d'une longue lance. Derrière lui, des centaines de gobelins enragés. S'engouffrant dans la maison, les monstres ravagèrent tout, renversant la grande table centrale, déchirant les rideaux, brisant les vases,.Sous les yeux horrifiés du malade, ses parents furent transpercés par des dizaines de lames rouillées avant d'être entrainés dehors par les abject monstre. L'un d'entre eux me vit, et un rictus cruel fendit son immonde visage. Il pris une torche et enflamma mes drap, avant de la jeter sur la table en bois renversés. Puis, il se retourna, aboya quelques ordres avant de partir de la maison. Les flammes montante léchaient déjà le plafond, l'embrasant avec facilité. Le poison devait provoquer une paralysie lente, car il avais déjà du mal à remuer ses membres tant la douleur était forte. Mais il ne pouvait mourir sans avoir vengé la mort de ses deux parents. Mue par sa haine et son besoin de vengeance, il se leva de son lit et sortit de sa maison qui ne serait bientôt que cendres, non sans avoir pris au préalable les plantes qui gisaient au sol. Les flammes lui bloquaient le passage, mais un homme parcouru de haine ne se laisse pas arrêter par cela. Il traversa un mur de flamme, ignorant la douleur cuisante qu'elle lui infligeait. Heureusement pour lui, le feu n'était que naissant, et les flammes peu puissante, si bien qu'il ressortit de ce brasier sans trop de blessure, hormi ses habits qui avait été roussis. Un peu plus, et les flammes, bien plus grande, l'auraient emporté dans un tombeau sans fin. Il ne devait pas laisser le sacrifice de ses parents vains. Courant en ignorant la douleur qui le tenaillait, il s'enfuit dans les sombres montagnes qui grimpaient à l'assaut du ciel, se faisant un devoir d'éliminer tout les gobelins qu'il verraient, et ceci avec plus d'ardeur et de haine que jamais, afin de venger ses parents.

Mais il revint le jour de ses 25 ans dans la lumière. Après sept ans d'entraînement dans les montagnes de la Moria, nul doute qu'il était devenu d'une force immense. Mais sa haine brulait toujours au fond de lui, ainsi que son plus grand rêve. Il marcha d'un pas ferme jusqu'à Minas Tirith, où il demanda à devenir soldat. N'ayant pas été formé à l'école militaire, sa candidature fut rejetée de nouveau. Hurlant de rage, il rabaissa sa capuche blanche sur son visage avant de se partir de la Cité Blanche, à la recherche d'un homme légendaire. Cet homme se nommait Kaleth. C'était un elfe qui avait créé une Guilde célèbre. Si le Gondor ne l'acceptait pas, nul doute que ses talents d'assassin serait apprécié par cet homme et qu'il apprécierait sa puissance. C'est d'un pas décidé qu'il partit à la recherche de cet homme, et c'est de ce même pas qu'il disparut à nouveau de la circulation. Il a à présent trente ans, et malgré son âge tardif, sa vengeance n'en est que décuplée par les années d'attente. Il recherche toujours Kaleth, et sa colère contre le Gondor risque de faire un jour de lui un de ses ennemis mortel.


Equipement :
-épée au manche noir
-couteaux de jets
-arc long renforcé en bois d'if
-dague recourbée, surnommé "Le Croc"

Capacités de votre personnage :
-Discrétion
-Maniement de l'épée courte
-Vue percante
-Tireur émérite
-Agilité

Groupe auquel vous voulez être rattaché: Guilde des Ombres (Emyn Muil)

Comment avez-vous découvert Bienvenue en Terre du Milieu ? Par le lien de Rhane sur un jeu

Qu'est-ce qui vous a amené à vous inscrire sur ce forum plutôt que sur un autre ? Je voulais essayer le RP et ce forum est mon premier fofo de RP


Si je pouvais avoir à côté de "assassin" le nom "sniper légendaire" car je compte faire de Celàmbor un sniper (avec un arc)

Voila merci ^^


Dernière édition par Celàmbor le Ven 20 Aoû - 12:12, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Elfwine
Admin ¤ Roi du Rohan [INACTIF]
avatar

Messages : 565
Age : 24
Localisation : Edoras

Fiche-personnage
Race et Origine: Homme du Rohan
Bourse: 0 £
Equipement:

MessageSujet: Re: Un assassin chez les humains (fini)   Jeu 19 Aoû - 21:56

Alors comme toute présentation, je te souhaite la Bienvenue sur cette nouvelle version du forum et je tiens à dire que pour le moment la longueur des Rps semble le mot d'ordre Smile
Enfin, je vois que tu as fait des efforts considérables même si quelques fautes d'ortographes importantes persistes ("Mais cet puissance est aussi un", "ses parents et lui habitait"...). On ne cessera jamais de le répéter ...

Toutefois, j'ai quelques remarques à faire et notamment je trouve certains passages incohérents que tu dois modifier ou transformer pour que je te valide :

Celàmbor a écrit:
"Ils y avaient des archers, et une pluie de flèches tomba
sur le futur assassin. Il esquiva tant bien que mal un grand nombre
d'entre elles, mais garda tout de même une trace sur la joue d'une flèche
qui le frôla."

Je veux bien que tu ait de la chance dans certaines situations mais dans ce cas, ce passage relève plutôt du surnaturel.

Celàmbor a écrit:
" Mue par sa haine et son besoin de vengeance, il se leva de son lit et sortit de sa maison qui ne serait bientôt que cendres, non sans avoir pris au préalable les plantes qui gisaient au sol. Il ne devait pas laisser le sacrifice de ses parents vains. Courant en ignorant la douleur qui le tenaillait, il pourchassa ses ennemis, et les extermina jusqu'au dernier, aveuglé par sa haine."

Ce n'est pas le fait que tu te lèves que je contredis mais plutôt la manière dont tu échappes aux flammes et la force qui te pousse à exterminer TOUT les gobelins. Tu es affaibli donc je trouve cela assez exessif.

Voilà ce sont les seuls passages que je trouve vraiment exorbitants dans ton histoire qui est intéressante malgré tout !

Tes compétences sont acceptées, ton équipement aussi même si j'hésite pour ton armure en Mithril Smile

Voilà, quant à ton métier, j'ai répondu dans la section prévue à cette effet. Corrige et je valide si d'autres administrateurs n'ont rien à rajouter.

______________________

"L'Homme n'est pas retenu sur le chemin de l'épanouissement par un
défaut d'ouverture d'esprit mais par un manque d'imagination"

***
Équipement actuel :

Lance longue avec pointe en acier forgé
Épée d'acier nommée Bithril
Bouclier en bois du rohan
Cheval (Mearas) nommé Arroch
Armure : Un casque, une cuirasse, une cotte de maille, des jambières, des gantelets et un cuissard
Revenir en haut Aller en bas
Celàmbor
Assassin
avatar

Messages : 304
Age : 20
Localisation : Au dessus de toi, prêts à te tuer

Fiche-personnage
Race et Origine: humain du Gondor
Bourse: 16000 £
Equipement:

MessageSujet: Re: Un assassin chez les humains (fini)   Jeu 19 Aoû - 23:43

Merci Dieu, j'ai corrigé les passages exagéré, bien que je pensais que tuer un gobelin à huit ans me serait reproché mais non, on accepte que je suis prodige Smile

Sinon voila, au lieu de milliers de flèches, il y en a une seule Very Happy et j'explique pour les flammes. Juste, en clair, comme le feu vient d'être mis, les flammes sont petite et peu puissante voila Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Valarion
Fondateur ¤ Haut-Roi du Royaume Réunifié
avatar

Messages : 866
Age : 26
Localisation : Minas Tirith

Fiche-personnage
Race et Origine: Edain, descendant de Numenor
Bourse: 0£
Equipement:

MessageSujet: Re: Un assassin chez les humains (fini)   Ven 20 Aoû - 0:37

Je suis d'accord avec Elfwine pour ses remarques.

Je rajoute aussi que tuer un gobelin à huit ans, je dis non. Pas possible Smile J'ai un cousin qui a cet âge et je le vois mal se débarasser d'un orque même si on n'est pas dans le même monde.

Et ensuite, je te conseille vivement d'oublier ton armure en mithril pour le départ. Je sais pas si tu t'imagines le prix d'une armure de mithril... déjà que la cotte de mailles de Frodon, Gandalf dit dans le Seigneur des Anneaux qu'elle est aussi chère que la Comté entière. Imagine un peu, alors une armure.

Sinon je crois que je n'ai rien à rajouter de plus qu'Elfi.

PS : en espérant que la qualité des rps de tous les nouveaux soient aussi bonne que celle des présentations Very Happy

______________________




Anar
Nányë Andúril i né Narsil
i macil Elendilo
Lercuvanten i móli Mordórëo
Isil

Revenir en haut Aller en bas
http://terredumilieu.max2forum.com
Celàmbor
Assassin
avatar

Messages : 304
Age : 20
Localisation : Au dessus de toi, prêts à te tuer

Fiche-personnage
Race et Origine: humain du Gondor
Bourse: 16000 £
Equipement:

MessageSujet: Re: Un assassin chez les humains (fini)   Ven 20 Aoû - 12:01

Ok bien merci je vais l'avoir tué à 12 ans alors ^^

Et sinon j'ai remplacé mon armure par une épée

Et pour les RP, dès que j'ai l'occasion, je te montre mon niveau ^^
Revenir en haut Aller en bas
Elfwine
Admin ¤ Roi du Rohan [INACTIF]
avatar

Messages : 565
Age : 24
Localisation : Edoras

Fiche-personnage
Race et Origine: Homme du Rohan
Bourse: 0 £
Equipement:

MessageSujet: Re: Un assassin chez les humains (fini)   Sam 21 Aoû - 0:12

Voilà tout est bon, je valide ! Pour ce qu'on a dit dans la chatbox, encore une fois, ne te prend pas la tête. C'est déjà bien que tu puisses fournir une telle présentation.

Dans tout les cas bon Rp et amuse-toi ! C'est le principal Wink

______________________

"L'Homme n'est pas retenu sur le chemin de l'épanouissement par un
défaut d'ouverture d'esprit mais par un manque d'imagination"

***
Équipement actuel :

Lance longue avec pointe en acier forgé
Épée d'acier nommée Bithril
Bouclier en bois du rohan
Cheval (Mearas) nommé Arroch
Armure : Un casque, une cuirasse, une cotte de maille, des jambières, des gantelets et un cuissard
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un assassin chez les humains (fini)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un assassin chez les humains (fini)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Tarja Hietala, une elfe chez les humains? [Maitre d'arme de Diantra]
» [Fini]La liberté résonne dans l'âme des humains corrompus par ces lois factices....[PV Raclaw]
» Assassin X
» Rapport sur les abus de droits humains en 2004-2006
» visite chez le gynéco

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bienvenue en terre du milieu ! :: 
Avant le JDR, les précautions à prendre...
 :: Présentation de votre personnage créé :: Fiches Validées
-
Sauter vers: