Bienvenue en terre du milieu !

-Faites évoluer votre personnage en vivant en Terre du Milieu-
 
AccueilPortailRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [Intrigue générale] Urgence

Aller en bas 
AuteurMessage
Kaleth
Admin ¤ Maître Assassin de la Guilde de l'Ombre ¤ Prince Noir de l'Emyn Muil
avatar

Messages : 346
Age : 24
Localisation : Grenoble

Fiche-personnage
Race et Origine: Elfe (Déchu)
Bourse: 50000£
Equipement:

MessageSujet: [Intrigue générale] Urgence   Ven 13 Mai - 18:40


C'était la nuit. Une nuit paisible sur Fornost, comme elles l'étaient toutes. Et Kaleth courait dans les rues. C'était l'urgence qui le poussait à se hâter, car en dépit des réjouissances qui se tenaient au palais depuis la veille, une information terrible était parvenue aux oreilles du maître de la Guilde. Aussi avait-il pris les mesures qu'il estimait nécessaires. Toutefois, il était toujours sous le choc de la nouvelle qu'on lui avait rapportée. Si ses sources n'avaient pas été si fiables, il n'y aurait même pas cru. Le prince Anduin avait été enlevé !

Les gens du palais n'étaient pas encore au courant, bien évidemment, toutefois, le réseau d'espionnage que Kaleth entretenait avait aperçu un groupe d'individu encapuchonnés quitter le palais en se laissant glisser le long d'une corde jetée depuis la fenêtre du prince ! Et ils avaient un fardeau avec eux, qui avait été identifié comme pouvant être un adolescent inconscient. Puis les ravisseurs avaient pris la fuite à cheval. Et Kaleth comptait bien les poursuivre.


D'aucuns auraient pu s'interroger sur ses réelles motivations : officiellement, la Guilde n'était pas liée à la royauté... Mais Kaleth savait déjà que cet enlèvement allait être mis sur le dos de la Guilde, par défaut... SON organisation était donc menacée à cause de cet évènement. De plus, le Maître de la Guilde de l'Ombre n'avait pas oubliéqu'il devait toujours trois services au roi Valarion, services dont il désirait s'acquitter rapidement, afin de ne plus rien devoir à personne par la suite. C'est donc également parce qu'il était redevable envers la famille royale que l'assassin mobilisait les moyens à sa disposition. Et ils étaient étendus.

Lorsqu'il fut parvenu à un embranchement, il pénétra chez un luthier. Celui-ci fut étonné de voir son Grand Maître entrer dans sa boutique, mais il comprit qu'il y avait urgence. Kaleth lui parla sèchement :

"Fais quérir mon apprenti Celàmbor, ainsi que Dame Lhunara. Ils doivent me retrouver rapidement à l'auberge-base. Qu'ils fassent vite, et qu'ils rassemblent leurs affaires."



L'agent de la Guilde acquiesça, et s'en fut diffuser la nouvelle dans le réseau de communication de la Guilde. Le message parviendrait aux personnes concernées avant que vingt minutes ne se soient écoulées.

Kaleth ressortit en coup de vent, et rentra directement à l'auberge. A Ysabelia, il explique brièvement la situation, et lui demanda, si elle souhaitait venir avec lui, de faire ses bagages. Redescendant au sous-sol, il entra dans la pièce où était détenu l'espion humain. Aranarth était enchaîné au mur, et sommeillait, puisqu'il était près de trois heures du matin. Kaleth, pressé par l'urgence, gifla l'humain à toute volée, le réveillant en sursaut. Lorsqu'il l'aperçut, Aranarth sembla se tendre,prêt à endurer un second passage à tabac. Effectivement, où que regarde Kaleth, des marques de coups étaient visibles sur le corps à demi-nu de l'humain. Dressé au-dessus de son prisonnier, Kaleth le jaugea, puis, décidant qu'un quatrième compagnon ne serait pas de trop, commença à le délivrer de ses fers, lui disant :



"Tu vas venir avec moi, et m'aider. J'ai besoin de ton aide, pour cette fois. Je ne te tuerais donc pas... du moins pas tout de suite, et seulement si tu te conduis bien sagement."

Le visage d'Aranarth se crispa lorsqu'il lui répondit, la voix teintée de fureur :


"- Et pourquoi ferais-je une chose pareille ? Nous sommes ennemis."

Kaleth, finissant de défaire l'humain de ses chaînes, répondit du tac au tac :

"- Parce que le prince Anduin vient d'être enlevé, et que je vais le récupérer. Toutefois, j'ai besoin d'un groupe pour m'accompagner, et tu en fais partir, car je sais que tu es un soldat du roi, et que tu feras tout pour la réussite de la mission. Cela crève les yeux."

Enfin libre, Aranarth se redressa de surprise en apprenant la nouvelle, et, dans un élan de ferveur patriotique, voulut marcher vers la porte, déterminé à sauver son prince. Toutefois, ce mouvement simple se révéla trop dur pour lui, le sang commençant juste à affluer de nouveau dans ses membres meurtris. Surpris par la douleur inattendue, Aranarth tituba, et tomba en avant, droit sur Kaleth. Celui-ci réagit de manière inexplicablement violente : repoussant l'humain contre le mur de sa main gauche, il lui décocha un rapide coup de poing du droit dans l'estomac, coupant la respiration d'Aranarth, qui s'effondra au sol, la poitrine en feu, le regard perdu dans le plafond. Puis l'elfe, apposant son pied droit sur le torse de son captif au sol, prit appui sur lui, accentuant la douleur et l'empêchant de reprendre son souffle, tandis qu'il déclarait, d'une voix dangereusement douce, articulant chaque mot exagérément :

"- Ne-me-touche-plus-jamais-de-la-sorte."

Il appuya cette consigne en chassant l'air des poumons de l'humain épuisé. Puis, il reprit :


"- Qu'il reste bien clair dans ton esprit que, pour le moment et pour toute la durée du périple, tu demeure mon prisonnier, sur ton honneur desoldat. Soit également bien conscient de ton statut dans ce groupe que j'ai assemblé autour de moi, sous peine d'en subir les conséquences. JE suis le maître dans ce voyage, mais mes autres compagnons te sont également supérieurs, tu les respecteras donc, tu ne les offenseras pas, ni ne leur désobéiras. Saches enfin que, étant mon captif, tu es ma propriété, ce qui te confères une relative sécurité quant aux comportements des autres membres du groupe : il ne t'humilieront pas. Tues en sursis jusqu'à la fin de cette opération.

En échange de ton respect de ces règles, je t'offre de participer au sauvetage de ton prince, et la possibilité de veiller à sa sécurité une fois le garçon récupéré."



Libérant un Aranarth encore sonné, Kaleth sortit, le laissant aux mains de deux sbires de la Guilde, qui le menèrent tout d'abord à une sorte de salle d'armes, puis qui commencèrent à dévêtir puis à habiller et équiper l'humain en fonction du périple annoncé par Kaleth. Aranarth put toutefois noter, alors qu'on le manipulait comme un sac de grain pendant l'habillage, qu'on ne lui confiait aucune arme, ce qui, en cas de combat, risquait de se montrer problématique. Il ne dit mot, toutefois, et se laissa docilement vêtir. Une fois équipé, il fut mené,
comme un visiteur, jusqu'à une pièce à l'étage. Le soldat gondorien ne put s'empêcher de remarquer la rapidité avec laquelle les membres de la Guilde avaient intégré son nouveau statut : il n'était plus roué de coups dès que l'occasion s'en présentait ; il était maintenant un ami...temporaire, certes, mais plus un ennemi, du moins, pour le moment.

Dans la chambre, qui n'avait plus dû être utilisée depuis plusieurs mois, se trouvaient déjà Kaleth, Lhunara, Ysabelia, et Celàmbor. Le serviteur qui avait conduit Aranarth jusque ici le poussa discrètement aux côtés de l'apprenti du Maître de la Guilde, avant de prendre congé. Alors, Kaleth parla, et expliqua rapidement la situation. En quelques minutes, il avait détaillé le but de l'opération, les risques et les enjeux. Un léger silence s'abattit sur la pièce, puis Kaleth considéra que tout était dit. Ils descendirent à l'écurie de l'auberge, où l'on confia à chacun d'entre eux un destrier fin prêt pour le voyage. C'est alors que tous montaient en selle que Kaleth se retourna, dévisageant chacun des membres de sa petite compagnie d'un air interrogateur :



"Y a t-il quelque chose que l'un d'entre vous désire mentionner avant de partir ? Quelqu'un qui souhaiterait rester ici, peut-être ?"



______________________

" Méfiez-vous de l'Ombre, et de ceux qu'elle dissimule... Elle n'est pas la seule à vous suivre."

Revenir en haut Aller en bas
Aranarth Lex
Capitaine du Gondor ¤ Pair du Forum
avatar

Messages : 56
Age : 25

Fiche-personnage
Race et Origine: Humain (Gondor)
Bourse: 4000 £
Equipement:

MessageSujet: Re: [Intrigue générale] Urgence   Ven 13 Mai - 20:04

Le capitaine de la garde de Minas Tirith Aranarth Lex avait été passé à tabac sans pitié par Kaleth et ses hommes. Il savait qu'il s'agissait d'un dangereux assassin, probablement. Le genre à tuer sans remords femmes et enfants, le genre lâche et sans scrupules qu'il haïssait et voudrait voir derrière les barreaux d'une prison pour le restant de ses jours. Toutefois, il allait devoir faire équipe avec Kaleth, son sens du devoir primant sur de simples considérations, quand bien même elles étaient fondées. Kaleth l'avait emmené, après avoir profité de son état d'infériorité et même de faiblesse (3 jours de passage à tabac en règle n'avait pas mis Aranarth au meilleur de sa forme) pour le molester et le maltraiter. Mais Aranarth était un policier, et en conséquence, il savait qu'il n'avait rien à attendre d'hommes comme ceux qui l'avaient pris au piège.

*

Il avait supporté tant bien que mal ses souffrances, attendant le moment ou on comprendrait qu'il ne parlerait pas et ou on le mettrait à mort. Le pire était qu'il avait conscience qu'il ne reverrait jamais sa femme, et qu'il ne connaîtrait pas son fils, mais il se disait que cela faisait partie des risques de son métier.

*

On mena d'abord Lex dans une salle ou ceux qui seraient sûrement ses futurs compagnons de voyage, mais le capitaine n'eut pas le temps de les dévisager ou de parler avec eux. Ni eux de parler entre eux, d'ailleurs. Il fallait se hâter de se préparer pour partir le plus vite possible. On aurait tous le temps de parler ou d'apprendre à se connaitre pendant le voyage. Lorsqu'on l'amena à la salle d'armes, il compris qu'il n'avait pas le droit à son ancien équipement, qui lui avait été confisqué. Il n'avait pas non plus le droit à prendre des armes de l'arsenal, pas plus que des armures. Il n'avait même pas le droit de porter un couteau ou une cotte de mailles. "Tant pis, je ferrai avec ce que j'aurai", se dit-il en enfilant une tenue noire, à la place de ses vêtements en lambeaux et couverts de son sang versé lors des tortures qu'il avait subies. Lorsque tout le monde fut prêt et à cheval, et que Kaleth demanda si quelqu'un voulait rester, il se contenta de rester coi. Il n'y avait pas une seconde à perdre pour rattraper et libérer le prince Anduin, même si après cela, il n'en doutait pas, il serait exécuté par la guilde.


Dernière édition par Kaleth le Sam 14 Mai - 13:14, édité 2 fois (Raison : Corrections)
Revenir en haut Aller en bas
Ysabelia
Vagabonde
avatar

Messages : 35

Fiche-personnage
Race et Origine: Elfe
Bourse:
Equipement:

MessageSujet: Re: [Intrigue générale] Urgence   Ven 13 Mai - 22:34

Médusée, je suivis Kaleth du regard alors qu'il se ruait dehors, en proie à un furieux élan d'agitation. Je ne l'avais jamais vu dans cet état. De fait, mon sang ne fit qu'un tour à l'instant où l'assassin disparut dans l'embrasure, je bondis de mon siège et me précipitai au premier. Il n'était pas question de le laisser partir seul, malgré la peur panique que m'inspirait l'idée d'un périple de cette envergure. Kaleth, je l'aurais suivit au bout du monde et plus loin encore.
Pourtant, j'étais consciente que le suivre relevait d'une naïveté frôlant la folie. Pour cause? J'étais trop fragile, de tout point de vue, pour une telle aventure. Mon corps n'était pas celui d'une guerrière, mes mains pas celles d'une tueuses... Et je craignais que mes nerfs, trop sensibles, se suivent pas... Me sortir vivante de cette épopée me semblait impossible! Je n'avais pour moi qu'une rapidité hors norme et une vivacité d'esprit propre aux elfes... Ce qui n'était rien, j'étais une brindille qu'on brisait d'une traction.

Mais, en réalité, peu m'importait. Kaleth et Lhunara seraient là. L'essentiel.
Ma panique était donc sapée par l'adrénaline, mon angoisse chronique noyée dans par la sérénité que m'inspiraient l'assassin et mon amie elfe... Il fallait seulement que j'arrête de trembler.

Déboulant au premier étage, je pris dans la chambre que j'occupai tout ce qui me passait sous la main. Par miracle, je mis la main sur quelques vêtements bien plus pratiques que ma longue robe, dons de Lhunara. Jambières de cuir, bottes lacées, tunique fluide légèrement échancrée et cape noir à capuche remplacèrent mes atours habituels. Je relevai également mes longs cheveux en une haute queue-de-cheval, quelques mèches retombant autour de mon visage, dans l'espoir - vain - de me donner un air un peu plus sérieux.
Je fis un petit tour sur moi-même, admirant mon reflet dans la vitre, et ne fus pas convaincue du tout. Cette tenue accentuait ma silhouette fluette, féminine et passablement "cassable". Grinçant des dents, je descendis ensuite rejoindre les autres.

Évidemment, je me senti toute petite à côté d'eux. Lhunara était là, altière comme à son habitude, flanquée de Celàmbor. Suivirent Kaleth, remonté, qui fut bientôt rejoint d'un visage qui ne m'étais pas étranger. Tous, sauf l'humain à la mauvaise mine, étaient armés jusqu'aux dents alors que je m'étais contentée de garder mon poignard. Déprimant.
Kaleth expliqua la situation, en quelques mots, puis nous rejoignîmes les écuries. Personne n'échangeait un mot, la tension était palpable, alors que nous grimpions sur nos chevaux. C'est alors que Kaleth parla, nous dévisageant un à un:


"Y a t-il quelque chose que l'un d'entre vous désire mentionner avant de partir ? Quelqu'un qui souhaiterait rester ici, peut-être ?"

Comme le gondorien à ma droite, je ne dis rien. J'étais là. Tout était dit.
Revenir en haut Aller en bas
Celàmbor
Assassin
avatar

Messages : 304
Age : 21
Localisation : Au dessus de toi, prêts à te tuer

Fiche-personnage
Race et Origine: humain du Gondor
Bourse: 16000 £
Equipement:

MessageSujet: Re: [Intrigue générale] Urgence   Sam 14 Mai - 0:06

Je venais de recevoir le message et courait à perdre haleine dans les rue de Fornost, non loin de Dame Lhunara. Dès que le messager était venu nous prévenir que Kaleth requérait notre présence, nous avions pris le peu d'affaires que nous possédions avant de partir en trombe hors de l'auberge sans un mot, telle deux ombres insaisissables. Une fois de plus je perdis la notion du temps, et mon esprit semblait ressentir l'importance de la mission car il ne s'égarait sur aucun chemin de doute ou de questionnement. Je percevais dans chaque fibre de mon corps que quelque chose d'important et de dramatique se déroulait en ce moment même, entre les murs de cette cité. Chaque fragment de mes muscles, chaque parcelle de mes tendons, tout mon corps était tendu au maximum dans un dur effort pour rester aussi rapide que l'elfe à la grâce et à l'agilité consternante.

Quoi qu'il en soit, je ne garde en souvenir de ce moment qu'un déplacement constant, un effort surhumain pour continuer de courir malgré la fatigue et la chaleur. Le flou du paysage, les bruits incompréhensible, rien d'autre. Je pénétrais dans l'auberge et sans un signe pour le tavernier, m'engouffrais dans les couloirs en direction de l'armurerie. On m'avait clairement expliqué qu'en cas de telle situation, cela devait être un réflexe d'aller s'armer le mieux possible avant le combat. A peine arrivé dans la salle, je fus frappé par sa foisonnante quantité d'objet mortels. Des dizaines de dagues parfaitement aiguisée s'alignaient non loin d'arbalète miniature, et le fil de chaque épée semblait plus tranchant que celui des autres. Devant tant de choix, je ne savais quel décision prendre. Pour un homme simple comme moi, qui n'avait vécu que loin de toute "civilisation", reclus non loin de la Moria, une arme était une relique transmise de génération en génération à l'importance et la rareté légendaire, qui faisait la fierté de ses porteur. Je n'avais pas choisi mon armement, je l'avais reçu, et c'était les derniers héritages de mon passé, mes derniers liens avec ma famille.

Je fermais momentanément les yeux pour calmer le flux anarchique de mes pensée, faisant une liste de mes faiblesses afin d'y remédier avec quelques équipements tout en essayant de rester le plus restrictif possible. Trop s'encombrer avait tué plus d'un homme au champs de bataille, voilà une leçon dont je me souvenais depuis ma plus tendre enfance. Rapidement, une vérité fis place dans mon esprit. En cas d'affrontement, je n'avais aucun moyen de me protéger, et subir un coup signifiait automatiquement être blessé. Il me fallait donc des pièces d'armures, mais légères et peu encombrantes. Je m'emparais donc d'une paire de jambières complètes en cuir, et les laçaient à mes jambes en toute hâte sans toutefois négliger cette action qui pourrait faire la différence entre la vie et la mort. Question armement, je ne pris qu'une arbalète de petite taille, assez petite pour loger dans le creux de ma manche. Elle me servirait en cas de situation désespérée, ou pour expédier un corps à corps. Les meilleurs armes sont celle dont on a à se servir qu'une seule fois. Un seul carreau, pour un mort. Alors que je m'apprêtais à partir, mon regard fut accroché par une paire de gantelet hérissé des dizaines de petites lames recourbées. Ces dernières luisaient sous les flammes dansantes du lustre, comme m'invitant à m'en emparer. Sans hésiter, je me dirigea vers ces pièces d'équipements, et les enfilais, appréciant leur relative légèreté malgré l'ensemble de métal et de cuir qui les composait. Je fermais plusieurs fois ma main, émerveillée par cette merveille, puis partit de ce lieu resté légendaire dans mon esprit.

Un homme m'indiqua une pièce au fond d'un long couloir, et me dit de m'y rendre afin de retrouver mes autres compagnons. En quelques dizaines de secondes j'avais parcouru ce court chemin et pénétrais dans le lieu sombre et austère. Il s'y trouvait déjà Lhunara. Je la saluais d'un signe de tête, montrant ainsi mon respect à cette personne si puissante. Au bout de quelques minutes, Ysabelia pénétra à son tour dans la salle. Je compris alors que sous ce visage angélique ne pouvait se trouver un menteur ou un traître. Comment ? Je le sentais. Peut être étais-je trompé par un artifice elfique, mon grand père m'ayant maintes fois prévenu de leurs pouvoirs capable d'influer sur le cœur des humains comme moi. Kaleth déboula alors dans la salle, suivit par un homme méconnaissable. Son visage tuméfié et balafré suintait le sang, et son regard, hagard, témoignait des horreurs qu'il avait vécu. J'eu presque pitié de voir Aranarth dans cet état, surtout que c'était moi qui l'avait livré aux mains de Kaleth. Mais il ne pouvait y avoir de pardon à ceux qui risquait de dévoiler la Guilde. Ami ou ennemis, ils devaient disparaître.

Kaleth nous expliqua la situation, et je l'analysais progressivement au fur et à mesure que les mots sortaient de sa bouche. Le prince Anduin avait été enlevé. Nous devions découvrir par qui, pourquoi, et surtout le libérer avant que des soupçons ne pèsent sur la Guilde. Je commençais à ressentir un frisson d'excitation parcourir mon échine. Depuis bien longtemps je n'avais pas traqué un homme, et c'était comme un retour au source pour moi. Mais je n'eu pas le temps de rester perdu dans mes pensées, car déjà nous allions aux écuries. Des écuyers vinrent nous donner des montures, et j'eu le grand plaisir de recevoir un étalon au pelage noir comme la nuit. Ses muscles saillant palpitaient en rythme avec son cœur, et ses naseaux projetaient de temps à autre un souffle odorant. Sans hésiter, je grimpais sur son dos alors que le jeune garçon qui me l'avait confié me donnait son nom. Elle se nommait Lomea, ce qui signifiait ombragé en elfique. Lomea. Un magnifique prénom.

-Y a t-il quelque chose que l'un d'entre vous désire mentionner avant de partir ? Quelqu'un qui souhaiterait rester ici, peut-être ?

Je regardais le Maître de la Guilde avant de faire un signe de tête. J'étais prêt à m'engager dans un voyage périlleux. Peut être la fin de ma route s'y trouvait, mais je ne périrais pas en lâche. J'étais comme tout ceux présent ici, prêt à partir. Pas à rester.


Dernière édition par Irmo le Sam 14 Mai - 10:18, édité 1 fois (Raison : Corrections)
Revenir en haut Aller en bas
Lhunara
Pair du Forum ¤ Dame de la Cour de Gondor ¤ Membre de la Guilde de l'Ombre
avatar

Messages : 319

Fiche-personnage
Race et Origine: Elfe autrefois de Lorien
Bourse: 0£
Equipement:

MessageSujet: Re: [Intrigue générale] Urgence   Sam 14 Mai - 12:16

Lhunara courait dans les rues de Fornost, Celàmbor sur ses talons. Le soleil ne s'était pas encore levé, laissant la cité plongée dans la pénombre. Si l'elfe avait été soulagée de voir le messager interrompre leur discussion, elle était maintenant plutôt inquiète. L'homme envoyé par Kaleth n'avait pas été clair, à vrai dire il s'était contenté d'annoncer que le Maître Assassin leur ordonnait de se rendre à l'auberge-base de la Guilde. Lhunara sentait que quelque chose de grave était arrivé, et que cette réunion n'était que le prélude d'une longue série d'ennuis.
L'elfe s'arrêta quelques secondes devant le bâtiment, laissant Celàmbor la rattraper, puis s'élança dans l'auberge, descendit les marches et pénétra dans la grande pièce qui était l'armurerie de la Guilde de l'Ombre.

Elle n'était venue ici qu'une seule fois, à son entrée dans la Guilde, voilà une dizaine d'années. Si longtemps... Et si peu de temps à la fois. Elle s'en souvenait encore... Mais l'urgence de la situation reprit le dessus et elle s'avança au milieu des armures, épées, des haches, des masses, des dagues, des arcs et des arbalètes, des hachettes et des couteaux de lancer. Elle s'arrêta et prit deux de ces projectiles pour les glisser dans des fourreaux dissimulés dans ses bottes, puis deux autres entre sa tunique de cuir noir et sa ceinture. Ses dagues y pendaient déjà, et elle s'apprêtait à sortir lorsqu'un long manteau noir accrocha son regard. Elle s'en saisit et quitta la salle. Celàmbor venait à peine d'y entrer.

Elle remonta les escaliers avec la souplesse et la rapidité conférées par l'entraînement, et s'arrêta devant une porte : celle de sa chambre. Elle entra, ouvrit un tiroir et en sortit un pendentif d'argent, représentant un motif complexe. Elle resta ainsi, serrant dans ses mains gantées le bijou qu'elle avait hérité de ses parents, la seule chose qu'il lui reste d'eux, revivant son enfance en Lorien... Elle le glissa dans sa poche et, sans un regard pour tout le reste, sortit.

Quelques instants plus tard, elle entrait dans une vieille chambre qui n'avait pas du être utilisée depuis... très longtemps. La pièce était meublée avec le strict minimum. Un lit qui semblait se plier en deux sous le poids des années (à moins que ça ne soit celui de ses précédents occupants), une porte grinçante et une étagère chargée de plusieurs centimètres de poussière que Lhunara chassa distraitement. Somme toute, la chambre était petite, mal entretenue mais surtout vide. Où était donc Kaleth ? Alors que Celàmbor la rejoignait, elle comprit qu'il n'en savait rien non plus... L'elfe prit donc son mal en patience, et n'eut pas à attendre longtemps. Ysabelia entra dans la chambre, et Lhunara sourit en voyant qu'elle avait mis les vêtements qu'elle lui avait offerts... Non contents d'être plus pratiques, ils lui allaient bien. Puis Kaleth entra, de forte méchante humeur, suivi d'un gondorien en mauvais état qu'elle reconnut comme étant le capitaine qui l'avait prise en filature... Elle le gratifia d'un sourire moqueur. Voilà ce qui arrivait lorsqu'on la suivait de trop près.
Kaleth expliqua brièvement la situation, et un silence tendu suivi ses paroles, avant de descendre aux écuries.

Lhunara jeta son dévolu sur un étalon à la robe noire comme la nuit, à qui elle murmura quelques mots en elfique pour le calmer. La cheval frotta sa grosse tête contre l'épaule de l'elfe, lui arrachant un sourire.
Puis elle monta en selle et se plaça à la gauche d'Ysabelia. Son regard croisa celui de Kaleth. Il pouvait compter sur elle.
Revenir en haut Aller en bas
Kaleth
Admin ¤ Maître Assassin de la Guilde de l'Ombre ¤ Prince Noir de l'Emyn Muil
avatar

Messages : 346
Age : 24
Localisation : Grenoble

Fiche-personnage
Race et Origine: Elfe (Déchu)
Bourse: 50000£
Equipement:

MessageSujet: Re: [Intrigue générale] Urgence   Sam 14 Mai - 13:55

En passant à l'armurerie de la Guilde, Kaleth s'était équipé comme une machine à tuer qu'il était. Surveillant du coin de l'œil ce que faisait l'humain, l'elfe s'était muni de deux couteaux de lancer, qu'il avait soigneusement insérés dans les emplacements prévus à cet effet le long de ses bottes. Il avait de plus ramassé un poignard, jugeant que le tout lui suffirait pour remporter la plupart de ses combats. Vérifiant ses poisons et ses antidotes appropriés, l'assassin se rappela soudain d'une autre nécessité. Appelant un membre de la Guilde, apothicaire de son métier, il lui demanda d'aller chercher dans la réserve du Grand Maître suffisamment de lembas, le pain de route elfique, pour tout le groupe et pour tout le trajet. Il l'accompagna, et, calmement, prit une petite bourse de cuir entreposée dans un coin : de l'athelas, la Fleur des Rois, un puissant remède médicinal efficace dans le soulagement de la plupart des blessures. Il confia les portions de lembas à Lhunara, aussi l'apothicaire alla-t-il charger la monture de la Dame de deux sacs de voyage contenant les futurs repas des membres du groupe. De son côté, Kaleth compta le nombre de feuilles d'athelas présentes dans la bourse, et, jugeant que ce serait suffisant, referma la besace et l'attacha à sa ceinture.

A l'extérieur, Kaleth resta longtemps silencieux : pendant ce qui lui parut durer une éternité, il attendit que chacun des membres du groupe pèse le pour et le contre de ce voyage, et prenne sa décision en conséquence. Mais visiblement, ils étaient tous très loyaux envers lui, et ne daigneraientpas le laisser partir seul à l'aventure. Avant que tous ne montent en selle, l'assassin alla donner à Lhunara une petite arbalète de poing qu'il avait prise pour elle dans l'Armurerie. Puis, en silence, il monta sur sa monture, et, jetant un dernier regard autour de lui, lança son cheval au trot dans la direction que ses indicateurs avaient désignée, à la poursuite des ravisseurs du prince.

Le voyage commençait.


______________________

" Méfiez-vous de l'Ombre, et de ceux qu'elle dissimule... Elle n'est pas la seule à vous suivre."

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Intrigue générale] Urgence   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Intrigue générale] Urgence
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Intrigue générale (Septembre 2011)
» [INTRIGUE GÉNÉRALE] Le défilé (explosif) des Champs-Élysées
» [INTRIGUE GÉNÉRALE] Des bulles et du jazz chez Dédé La Truffe !
» [INTRIGUE GÉNÉRALE] Petite sauterie à l'ambassade de Vichy
» [INTRIGUE GÉNÉRALE] Une nouvelle statue à Paris

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bienvenue en terre du milieu ! :: 
Régions de la Terre du Milieu
 :: L'Eriador :: Arnor :: Fornost
-
Sauter vers: