Bienvenue en terre du milieu !

-Faites évoluer votre personnage en vivant en Terre du Milieu-
 
AccueilPortailRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [2011] Une journée à Fornost

Aller en bas 
AuteurMessage
Lhunara
Pair du Forum ¤ Dame de la Cour de Gondor ¤ Membre de la Guilde de l'Ombre
avatar

Messages : 319

Fiche-personnage
Race et Origine: Elfe autrefois de Lorien
Bourse: 0£
Equipement:

MessageSujet: [2011] Une journée à Fornost    Mer 9 Mar - 11:40

Lhunara réfléchissait. Assise à une table au fond de la salle aujourd'hui vide de tout soudard de l'auberge-relais de la Guilde, elle pensait à tout, à rien, à ce qui lui venait à l'esprit par cette pluvieuse journée à Fornost. A côté d'elle, sur la table, reposait une assiette remplie d'une soupe verdâtre dont l'elfe ne pouvait essayer de relever les différents composants sans que son imagination ne vienne lui souffler des possibilités peu réjouissantes à l'esprit. Elle n'y avait pas touché, de toutes façons elle n'avait pas faim... Rejetant ses longs cheveux noirs sur ses épaules, elle se concentra sur le fil de ses pensées. Depuis son retour de Harad, elle se sentait mieux. Les grandes cités comme Minas Tirith et Fornost lui procuraient un sentiment de sécurité. Elle connaissait ces villes, leurs ruelles, la population... Du sud elle ne savait rien, hormis pour le Rhûn, exception notable... mais cela faisait partie du passé, elle n'avait plus d'affinités particulières, si avec la région si avec son nouveau roi. De plus, alors que le soleil de sud brûlait sa peau d'elfe, la pluie allait de paire avec son humeur souvent maussade.

Mais, alors qu'elle aurait dû se réjouir d'être de retour, plusieurs problèmes et interrogations venaient gâcher ces instants. Pour commencer, elle avait appris que son poste de Dame à la Cour de Gondor était révolu suite à la mystérieuse disparition de Dame Lhunara. Ce poste avait de nombreux avantages malgré le double jeu qu'elle devait mener constamment, comme de vivre dans le luxe et la richesse. Ceci dit, ce n'était pas ce qui lui manquerait le plus. Elle n'était pas faite pour cette vie.
Si cette sensation de malaise avait uniquement pour cause la fin de Dame Lhunara, l'elfe aurait une bonne raison de se réjouir. Mais il y avait autre chose, qu'elle ne pouvait définir que vaguement.

Elle s'était liée d'amitié avec Kaleth voilà longtemps, et avec Ysabelia plus récemment. Mais elle avait l'impression que le trio qu'ils formaient se changeait en duo. Kaleth et Ysabelia se rapprochaient et s'aimait tendrement, elle le savait. C'était une bonne chose. Lhunara était heureuse et leur souhaitait beaucoup de bien mais... elle avait l'impression de rester en marge. Elle avait peur que, plus Kaleth et Ysabelia se rapprochent, plus ils s'éloignent d'elle. L'elfe savait qu'il s'agissait d'un sentiment des plus égoïstes, des plus égocentriques, et elle se détestait pour cela... mais ça n'y changeait rien. Après avoir perdu sa famille, son amie Anazûl et son cher Tarean, elle était déchirée par l'idée de perdre Kaleth et Ysabelia.

Ses grands yeux noirs se remplirent de tristesse, et son humeur maussade ne s'en trouva que renforcée. Somme toute, elle ne pouvait que prier pour que le Maître Assassin et la petite elfe n'oublie pas leur amie Lhunara.
S'adossant de nouveau à la chaise, elle vit la porte de l'auberge maintenant désertée s'ouvrir, et reconnut Celàmbor.
Revenir en haut Aller en bas
Celàmbor
Assassin
avatar

Messages : 304
Age : 21
Localisation : Au dessus de toi, prêts à te tuer

Fiche-personnage
Race et Origine: humain du Gondor
Bourse: 16000 £
Equipement:

MessageSujet: Re: [2011] Une journée à Fornost    Mer 9 Mar - 22:46

Le soleil pointait son nez à l'horizon, ses doux rayons de feu embrasant le monde humain de sa douce chaleur. Assis sur le toit de la tour Est, je regardais le vide en dessous de moi, prisonnier de mes pensées. Kaleth avait disparu en m'ordonnant de rester ici. Je ne savais pas ce qu'il manigançait, mais un doute s'éveillait dans mon esprit. Dans les rumeur courant sur lui, il était d'une force incomparable, sans aucune faiblesse ni physique ni mentale. Mais en quelques jours passés en sa compagnie, j'avais commencé à douter de la véracité de ces légendes. Il semblait animé par autant d'émotion qu'un elfe normal, et la rencontre qui avait eu lieu dans l'auberge avec les deux elfes semblaient l'avoir destabilisé. Qui pouvait savoir ce qu'il faisait en ce moment même ? User de ses charmes pour piéger le plus grand héros des Terre du Milieu, voilà ce que je craignais que l'elfe fasse. Mais elle avait la confiance d'une des membre de la Guilde les plus puissant, je voulais bien sur parler de Lhunara. Au lieu de rester prisonnier de mes questions, je savais ce que je devais faire pour que la vérité éclate enfin à mes yeux. Questionner à la source. Je devais trouve Lhunara, et l'interroger sur cette elfe.

Fléchissant les jambes, je commençais alors à descendre de mon promontoir. Chaque prise se plaçait presque d'elle même sous ma main, je n'avais plus qu'à la serrer pour éviter une chute mortelle plusieurs dizaine de mètre plus bas. Mes pieds ne cherchaient que très peu de nouveaux appui tant ce mur était plein d'aspérité. Pour quelqu'un qui as appris dès l'âge de quinze ans à escalader les montagnes de la Moria, c'était un jeu d'enfant que de quitter ce bâtiment. Pour un humain normal, ce serait d'une grande difficulté, sans parler du danger, mais ce fut sans une égratignure que je posais mes jambes sur la rue pavée plus bas. Il était encore trop tôt pour que quelqu'un ne me voit, la populace dormant encore. D'un pas rapide, je me dirigeais vers le dernier lieu où je l'avais vue, à savoir la taverne. Je ne me souvenais plus de son nom, mais son image était encore clair dans ma tête, ainsi que sa localisation. D'abord, prendre à droite. Je virais brusquement pour m'emparer de ce virage, puis bondis au dessus d'un charette en plien milieu de la route. Mes mains se posèrent sur sa rambarde pour me donner un appui sur, et je m'élevai dans les airs avant de retomber. Une brève roulade ammortit la chute sans pour autant stopper ma course.

Combien de temps s'écoula ? Combien d'obstacle j'évita ? Je ne pouvais plus le dire. je me contentais de courir, animant l'une après l'autre mes deux jambes musclées. Mon esprit se libérait des mauvaise pensées, trop occupé à scruter les environs à la recherche du moindre danger, du moindre obstacle. Car la crainte palpitait dans mon coeur. Tout à l'heure, dans la taverne, j'avais vu des personnes plutôt louche, et lorsque le plus mystérieux avait aperçu ma présence, j'avais tout de suite su qu'un affrontement contre lui ne se solderait que par ma mort prématurée. Un bref repli m'avait sauvé la vie tout autant que l'erreur d'une servante. En trébuvhant devant l'inconnu, elle avait attiré sur lui l'attention de la majorité de la salle. Impossible de tuer quelqu'un discrètement dans ces conditions. En sortant de l'auberge afin de le filer, j'avais croisé la route du second homme. Tout cela avait fini dans le sang, l'acier se nourrissant de la chair fraîche avec avidité, ne laissant qu'entaille et chair meurtrie.

J'arrivais enfin devant l'auberge, et poussais sa porte lentement. Dedans, un silence de plomb flottait dans l'air, et à part une jeune femme dans un coin, il n'y avait pas âme qui vive. Mais cela me convenait. D'un pas assuré, je m'avançais vers la table de la dame elfe, pris le dossier de la chaise avant de la tirer vers moi et de m'y asseoir.

-Dame Lhunara ? J'ai à vous parler...
Revenir en haut Aller en bas
Lhunara
Pair du Forum ¤ Dame de la Cour de Gondor ¤ Membre de la Guilde de l'Ombre
avatar

Messages : 319

Fiche-personnage
Race et Origine: Elfe autrefois de Lorien
Bourse: 0£
Equipement:

MessageSujet: Re: [2011] Une journée à Fornost    Mer 16 Mar - 18:58

Le bruit de la porte de l'auberge s'ouvrant lentement tira Lhunara de ses sombres pensées. Levant la tête, l'elfe reconnut le jeune humain Celàmbor, l'élève de Kaleth. Venait-il lui aussi ruminer de sombres pensées ? Venait-il noyer un chagrin dans la bière ? Secouant la tête, la jeune elfe se dit que cela ne ressemblait guère au jeune assassin. Il devait s'agir d'autre chose. Le chassant de ses pensées, l'elfe tenta de se changer les idées, mais en vain. L'image de Kaleth et d'Ysabelia revenait sans cesses à la charge. Ah, que ne donnerait-elle pas pour revenir quelques années en arrière, effacer ainsi tous ses mauvais choix, toutes ses erreurs... pour revenir en Lorien, son cher Tarean à ses côtés... Malheureusement, tout cela lui était impossible.

La chaise de l'autre côté de la table fut soudain tirée en arrière. Lhunara leva la tête et vit Celàmbor s'assoir en face d'elle. Un mélange de surprise et d'intérêt se peignit sur son visage. Ça n'était pas prévu, mais l'elfe semblait avoir trouvé un moyen pour cesser de ressasser ses tristes pensées. Néanmoins, une question vint éveiller la curiosité de Lhunara. Que venait faire Celàmbor ici ? Certainement pas lui tenir compagnie... Serait-il ici pour porter un message de la part de son mentor ? Kaleth avait-il besoin de ses services ? A moins qu'il ne s'agisse du contraire... Maintenant que son titre et son poste de Dame à la Cour de Gondor avait pris fin, Celàmbor venait-il lui annoncer la fin de son travail au sein de la Guilde ? Impossible... Kaleth ne pouvait pas avoir d'idée aussi tordue... Après toutes ces années dans la Guilde, la jeune elfe se pensait irremplaçable. Elle avait servi Kaleth de bien des façons, par les armes ou en lui prodiguant de sages conseils... Sans elle, qui pourrait bien lui servir de conseiller ? C'est avec effarement qu'elle s'aperçut qu'elle avait peut-être entraîné elle-même sa chute en amenant Ysabelia à Kaleth. Non, impossible, Kaleth n'oserait pas... Le regard inquisiteur de l'elfe vint se planter dans celui de Celàmbor. Elle voulait la réponse à toutes ses inquiétudes.

-Dame Lhunara ? J'ai à vous parler...

Le ton de sa voix ne présageait rien de bon. Redoutant déjà ce qu'elle allait entendre, Lhunara lui fit signe de continuer.
Revenir en haut Aller en bas
Celàmbor
Assassin
avatar

Messages : 304
Age : 21
Localisation : Au dessus de toi, prêts à te tuer

Fiche-personnage
Race et Origine: humain du Gondor
Bourse: 16000 £
Equipement:

MessageSujet: Re: [2011] Une journée à Fornost    Mar 12 Avr - 18:39

D'un signe de la tête elle m'invita à continuer maphrase, mais je la laissais en suspens alors que je cherchais les mot les mieux adaptés. Elle faisait partie de l'élite de la Guilde des Ombres, chacune de mes paroles, chacun de mes gestes pouvait avoir une influence sur elle. Je posais mes coude sur la table, croisais mes doigt entre eux alors que je joignais mes mains, puis mis mon visage devant, ma bouche légèrement cachée par mes paumes. Mon épée cliqueta en cognant contre le dossier de la chaise, produisant un bruit sec qui résonna dans toute la pièce vide de monde.

-Dame Lhunara... J'aimerai en savoir plus sur vous, ainsi que sur les membres les plus importants de la guilde.

Je parlais à mi voix, de peur d'être entendu, mais ma voix grave parvenait à ses oreilles aiguisée d'elfe, je n'en doutais pas.

-J'ai une quantité presque intarissable de questions, mais certaines sont plus importantes que d'autre.

Une fois encore je me stoppais, réfléchisant à la tournure que je pouvais donner à ma phrase afin qu'elle ne soit pas ambigu ni conspiratrice. Car je n'avais aucune envie de conspirer contre eux, loin de là. J'avais vu de mes propres yeux ce que la Guilde réservait aux espions et aux traîtres, j'avais participé à l'élimination d'Aranarth, l'un d'entre eux. C'était comme vouloir défier la mort avec un caillou. Le visage tordu par la douleur du capitaine du Gondor en proie à de terribles souffrances revenait dans mon visage sans cesse. Elle ne me hantait pas, loin de là, mais je n'étais pas habitué à assister à de la violence aussi brute. Une violence non pas physique, bien que douleur et souffrance en font partie, mais mentale. Son visage déchiré par un problème. Parler, ou continuer à souffrir. Dans un tel cas, je choisirais la douleur, préférant mourir que parler, mais jamais auparavant je n'avais vu pareil chose. Je suis plutôt habitué à abattre mes ennemis de loin. Embusqué sur un toit, dans l'ombre, l'arc à la main. Je tends la corde, la flèche pointée vers le front de ma cible. Je coupe ma prespiration, je clos un oeil, puis le temps se stoppe. Je lâche comme au ralenti ma flèche, et elle fuse dans les airs tout droit vers sa cible. Tout bascule lorsqu'elle se fiche dans son crâne, faisant jaillir sang et cervelle alors qu'il tombe en arrière sous le regard terrorisé des passants.

S'ensuit le plus souvent une terrible traque, un combat entre moi et les soldats de la garde du lieu. Rarement, ils mettent la main sur moi, et c'est pour mieux subir une défaite cuisante. Je les laisse vivant, la plupart du temps. un incident est si vite arrivé dans le feu de l'action. Mais bon, leur sacrifice est nécessaire au maintient de la paix. Je suis peut être un hors la loi, mais personne n'a jamais vu mon visage, et personne ne peut me reconnaître.

Je me penchais en avant tout en continuant.

-Pourriez vous me parler un peu plus de cette jeune femme que vous avez ammenée au Seigneur Kaleth tout à l'heure ? Car son comportement a changé en un clin d'oeil à son contact. Et je crains qu'elle n'ait un effet néfaste sur lui, ou plutôt je crains sourdement, au plus profond de moi, que cette rencontre n'influe plus qu'elle n'y parait dans la destinée de bon nombre d'entre nous. Aussi je viens vous trouver afin d'en savoir plus. Bien sur, si vous refusez, je comprendrais totalement, mais n'abandonnerai pas mes recherche. Il se passe quelque chose, j'en ai conscience...
Revenir en haut Aller en bas
Lhunara
Pair du Forum ¤ Dame de la Cour de Gondor ¤ Membre de la Guilde de l'Ombre
avatar

Messages : 319

Fiche-personnage
Race et Origine: Elfe autrefois de Lorien
Bourse: 0£
Equipement:

MessageSujet: Re: [2011] Une journée à Fornost    Sam 23 Avr - 19:22

Celàmbor s'assit lentement, posa ses coudes sur la table et, sous le regard de son interlocutrice, commença à parler à voix basse.

-Dame Lhunara... J'aimerai en savoir plus sur vous, ainsi que sur les membres les plus importants de la guilde.

Ainsi donc, ce n'était pas Kaleth qui l'envoyait ? Un poids s'enleva de ses épaules, et la journée semblait déjà à l'elfe un peu moins sombre... Mais le ton grave de Celàmbor montrait qu'il avait quelque chsoe d'important à dire, et Lhunara le fit continuer d'un signe de la tête.


-J'ai une quantité presque intarissable de questions, mais certaines sont plus importantes que d'autre.

Le jeune assassin était bien curieux... et il apprendrait bien vite que, au sein de la Guilde, certaines questions ne se posaient pas. Celàmbor semblait attendre quelque chose de sa part, et elle fit un nouveau signe de la tête. Alors, il se pencha en avant et parla...

Les paroles de Celàmbor plongèrent Lhunara dans une grande confusion. Et si... Et si quelqu'un avait manigancé tout ça ? Sa rencontre avec Ysabelia ? Le sauvetage ? Ysabelia et Kaleth ? Et si tout cela n'avait été qu'une mise en scène, pour amener Ysabelia à Kaleth... dans le but de le but de le neutraliser ! Le Maître-Assassin ne semblait plus lui-même depuis qu'elle était arrivée... Peut-être était-ce même Ysabelia qui manigançait tout cela... Elle lui avait menti sciemment, depuis tout ce temps ! Sa main se porta à ses armes, alors que des images toutes plus violentes les unes que les autres défilaient dans son esprit...

Puis son bras retomba et elle cligna des yeux, comme au sortir d'une longue torpeur. Mais à quoi pensait-elle donc ? Ysabelia ne ferait jamais une chose pareille ! Comment pouvait-elle être aussi stupide ? Alors qu'elle s'excusait silencieusement, l'elfe prit conscience que les sentiments que partageaient Kaleth et Ysabelia étaient des plus naturels, pour un elfe et une elfe.

Son visage toujours dissimulé dans l'ombre, Lhunara lui répondit d'une voix à présent sûre d'elle :

"Vous vous trompez, Celàmbor. Ysabelia n'est pas le genre d'elfe auquel vous semblez penser et, si le comportement de Kaleth peut vous sembler changé, je ne doute pas qu'il redevienne bientôt le Maître Assassin que nous connaissions... Et, qui sait, peut-être mieux.

Cependant, Celàmbor, vos soupçons sont tout à votre honneur. Vous n'êtes pas un elfe, et pourtant votre esprit a été assez aiguisé pour remarquer le changement de comportement de Kaleth.

Si vous avez d'autres doutes, d'autres questions, je me ferais un plaisir d'y répondre."
Revenir en haut Aller en bas
Celàmbor
Assassin
avatar

Messages : 304
Age : 21
Localisation : Au dessus de toi, prêts à te tuer

Fiche-personnage
Race et Origine: humain du Gondor
Bourse: 16000 £
Equipement:

MessageSujet: Re: [2011] Une journée à Fornost    Sam 23 Avr - 21:14

Mes paroles atteignirent la jeune elfe, qui les écouta patiemment. Une fois ma phrase finit, elle attendit, son visage toujours dissimulé dans l'ombre de la pièce. Ses lèvres ne remuaient pas, comme peu impatiente de me répondre. Mais là n'était pas mon attention. Ses mains glissaient lentement sous la table, et je commençais à moi même diriger mes paumes vers le pommeau de mes armes. Je craignais une attaque surprise, me rendant compte que mes questions était bien trop indiscrète et pouvait compromettre ma position dans la Guilde. J'étais tout de même en train de remettre en question le chef suprême de la Guilde des Ombres, ce qui pouvait passer pour une trahison.

Mon corps tendu était prêt à dégainer afin de parer toute attaque, car malgré mon tort dans cette affaire, je ne comptais pas périr maintenant. J'avais encore tant de chose à faire. Me venger, oui, mais ceci n'était pas mon but suprême. Je ne savais pas quel était ce dernier, mais j'étais assuré que ce n'était pas la vengeance. Malgré cela, je ne me dénouerais pas de mes liens de haine envers ces deux hommes. Rien qu'à leur pensée, mes mains se crispèrent, de grosses gouttes de sueur perlant sur le dos de ma main. Une intense pression se dégageait de cette jeune femme, je sentais au plus profond de moi qu'elle pourrait mevaincre en quelques secondes si elle le voulait. Mais malgré cela, je ne lâchais pas mes armes, m'attachant à un mince filet d'espoir.

Finalement, je vis ses bras revenir à la vue de mes yeux, sans la moindre trace d'arme. Je lâchais mes propres instruments de mort sans pour autant totalement baisser ma garde, car cela pouvait être une ruse avant de me porter le coup fatal.

-Vous vous trompez, Celàmbor. Ysabelia n'est pas le genre d'elfe auquel vous semblez penser et, si le comportement de Kaleth peut vous sembler changé, je ne doute pas qu'il redevienne bientôt le Maître Assassin que nous connaissions... Et, qui sait, peut-être mieux.

Cependant, Celàmbor, vos soupçons sont tout à votre honneur. Vous n'êtes pas un elfe, et pourtant votre esprit a été assez aiguisé pour remarquer le changement de comportement de Kaleth.

Si vous avez d'autres doutes, d'autres questions, je me ferais un plaisir d'y répondre.


Je m'empressais d'ajouter, un peu gené.

-Oh, je ne pensais pas à un ennemi pour dame Ysabelia, mais je m'inquiétais juste de son influence sur Sire Kaleth. Maintenant, j'aurais besoin de mieux connaître plus particulièrement deux personnes. Cette jeune femme, ainsi que...

Je laissais un bref suspense avant de finir sur un ton neutre.

-Vous. Car d'après ce que j'ai compris, vous êtes une personne assez influente de la Guilde. En tout cas, assez influente pour être prise en filature par un capitaine du Gondor. Quel est votre rôle, votre nom, si ce n'est pas indiscret.

Mon visage s'éclaira alors que je me remémorais la dernière question qui me brulais les lèvres.

-Et aussi, j'aimerais en savoir plus sur les circonstances qui vous ont ammenés à être pris en traque par un capitaine du Gondor. Car ce n'est surement pas un hasard... Du moins je pense.
Revenir en haut Aller en bas
Lhunara
Pair du Forum ¤ Dame de la Cour de Gondor ¤ Membre de la Guilde de l'Ombre
avatar

Messages : 319

Fiche-personnage
Race et Origine: Elfe autrefois de Lorien
Bourse: 0£
Equipement:

MessageSujet: Re: [2011] Une journée à Fornost    Sam 7 Mai - 16:26

Maintenant, j'aurais besoin de mieux connaître plus particulièrement deux personnes. Cette jeune femme, ainsi que...

Lhunara commençait déjà à rassembler les informations demandées lorsque Celàmbor termina sa phrase.

-Vous.

Lhunara, surprise, entendit à peine le reste. Que voulait -il donc savoir sur elle ? Son passé était désastreux, son futur très incertain... Il n'y avait que le présent qui vaille la peine qu'elle en parle... D'ailleurs, devait-elle vraiment lui en parler ? Il lui suffisait de quelques mots pour qu'il s'en aille, et de quelques gestes pour qu'il le fasse définitivement.... La jeune elfe caressa ses armes. Cela serait si simple...et si difficile à la fois. Celàmbor était quelqu'un de bien, elle n'avait pas tardé à le comprendre... Comment pourrait-elle effacer une vie si prometteuse, avec pour simple prétexte que son propre passé n'était pas de ceux que l'on raconte à ses petit-enfants au coin du feu ?

En revanche, rien ne l'obligeait à le lui dire. Elle commença donc à parler, avec la ferme intention de ne rien dévoiler de son passé.

"J'ai rencontré Ysabelia voici peu de temps, dans les ruellesde Fornost. Elle y était agressée par quelques ivrognes... je n'ai pas réfléchi et j'ai volé à son secours. Puis je l'ai emmenée à la Guilde, sur sa demande."

L'elfe ferma les yeux, eut une longue inspiration et reprit :

"Vous êtes bien curieux, Celàmbor."

Son interlocuteur tiqua, et elle continua, un sourire moqueur aux lèvres :

"Ça n'est pas toujours une qualité au sein de la Guilde, méfiez-vous..."

Alors que Celàmbor serrait nerveusement ses armes entre ses mains, elle sortit de l'ombre. Puis, sous le regard de Celàmbor, elle rabattit sa capuche, révélant un visage à la peau pâle, encadré d'une longue chevelure d'ébène. Ses grands yeux noirs fixaient l'apprenti alors qu'elle terminait.

"Je suis un des deux dirigeants de la Guilde, avec le Maître Assassin."
Revenir en haut Aller en bas
Celàmbor
Assassin
avatar

Messages : 304
Age : 21
Localisation : Au dessus de toi, prêts à te tuer

Fiche-personnage
Race et Origine: humain du Gondor
Bourse: 16000 £
Equipement:

MessageSujet: Re: [2011] Une journée à Fornost    Dim 8 Mai - 13:20

Mon regard cisaillant trahissait un soupçon de peur qui dansait dans mon coeur. Je sentais dans tout mon corps le danger qui émanait de cette femme, sa puissance et l'aisance avec laquelle elle pourrait m'ôter la vie si elle le voulait. De plus, elle avait recommencé à caresser le pommeau de ses armes d'un air indescriptible. Je ne parvenais ni à comprendre ni à prévoir ses réactions. Sa versatilité me déroutait totalement. J'avais pour habitude d'étudier longtemps ma cible avant de l'attaquer, afin de mieux la connaître, prévoir ses actions et les contrecarrer, savoir où et quand il serait le plus vulnérable, quel était son point faible... C'était tout un travail d'archiviste d'obtenir toute ses informations, et l'apothéose de ce travail se situait à l'instant pile où ma flèche transperçait son crâne dans un bruit mat, ou lorsque ma lame tranchait les chairs de sa gorge dans un flot d'hémoglobine. La touche finale, la mort de la personne étudiée. Ainsi, je cernais parfaitement l'ampleur de la vie que j'avais anéantie, et cette sensation me permettait d'éviter culpabilité et autre sentiments faible. Car je savais qui j'avais tué, qui il était, et une erreur ne pouvait être commise.

-J'ai rencontré Ysabelia voici peu de temps, dans les ruelles de Fornost. Elle y était agressée par quelques ivrognes... je n'ai pas réfléchi et j'ai volé à son secours. Puis je l'ai emmenée à la Guilde, sur sa demande.

Jusque là je ne relevais aucun détail troublant, mise à part un seul. Comment une jeune femme pouvait reconnaître au premier coup d'oeil un membre de la Guilde des Ombres ? Nous étions pourtant sensé vivre dans l'ombre sans nous faire remarquer. Soit YLhunara me mentait ou omettait de me fournir certaines informations, soit elle avait elle même dévoilé son identité à l'inconnue. Ce qui était une grave erreur, passible de mort, du moins je pensais. Je brulais d'envie de lui poser cette question, malgré le sentiment de danger permanent qui montait en moi à une vitesse folle. Mais la suite m'en dissuada fortement.

-Vous êtes bien curieux, Celàmbor.

Mes pupilles s'écarquillèrent de peur et ce coup ci mes lames sortirent presque entièrement de leurs fourreaux. Le ton, associé au comportement, tout me laissait penser qu'elle comptait abréger ma vie. Et, au nom de la dernière chose me restant, ma vengeance, je ne pouvais le permettre. S'il le fallait, je me battrais contre elle, s'il le fallait je la tuerais, bien que je doutais de mes capacités à faire cet exploit. S'il le fallait, pour protéger ma vie dans cette situation dont l'issue n'aurait aucun impact majeur sur la Terre du Milieu, je serais prêt à devenir un renégat et un homme traqué.

-Ça n'est pas toujours une qualité au sein de la Guilde, méfiez-vous...

Elle se pencha en avant, un sourire moqueur flottant sur ses lèvre. Ses mains sortirent de sous la table, et pendant un instant je faillis dégainer totalement mes armes pour parer un assaut impromptu. Mais ce furent deux paumes pâles qui apparurent à mon regard, deux paumes qui se saisirent de la capuche rabattut sur le visage de la jeune femme. Dans une relative lenteur, elle retira son capuchon, et je pus enfin apercevoir ce visage. Deux mots pouvait le résumer. Beauté Dangereuse. Ses long cheveux noir de jais tombaient sur ses épaules dans une cascade de mèches. Sa peau donnait l'illusion qu'elle couvait une maladie car elle était d'une pâleur étrange. Mais le plus étonnant, qui accrocha directement mon regard mi émerveillé mi terrifié, ce fut ses yeux. Deux miroirs d'opale noir où se reflétait le feu qui éclairait la pièce. Les braises dansaient dans ses prunelles, lui donnant un air de déesse.

-Je suis un des deux dirigeants de la Guilde, avec le Maître Assassin.

Cette révélation ne me stupéfia qu'à moitié. Je l'avais présenti dès que je l'avais aperçue. Mais maintenant que c'était une chose sure, un nouveau poids de peur dissimulée chuta dans mon coeur. Sans hésiter, je rengaina mes armes et baissa la tête avec un air respectueux, ne voulant pas paraître manquer de respect à cette jeune femme. Je pris mes armes et les posa sur la table avant de la regarder l'air grave, mon coeur me disant que c'était le moment de lui évoquer mes dernières soupçons.

-Je pose mes armes ici à la fois en signe d'allégeance et en preuve de ma bonne volonté. La prochaine question que je vais vous poser risque d'éveiller des soupçons de traitrise en vous, et c'est pourquoi je dépose mes armes, pour vous montrer ma dévotion. Je ne veux que servir la Guilde des Ombre, Maître Kaleth et la Terre du Milieu.

Je laissais un silence, attendant qu'elle m'invite à continuer. Je ne parvins pas à comprendre ce qu'elle ressentait, mais lorsqu'elle m'invita à parler, une fois de plus mon fardeau de terreur s'alourdit. Je jouais ma vie, je le savais. C'est quitte ou double. Pas de troisième choix.

-Dans votre récit de votre rencontre avec Ysabelia, un détail me froisse. Vous dîtes qu'elle vous as demandé d'aller à la Guilde, n'est ce pas ? Mais comment a-t-elle su que vous étiez un de ses membres ? Lui avez vous dit, ou alors la connaissiez vous déjà auparavant ? Ce ne sont que des hypothèse, mais je voudrais éclaircir ce mystère qui jette un voile de doute dans mon coeur.
Revenir en haut Aller en bas
Lhunara
Pair du Forum ¤ Dame de la Cour de Gondor ¤ Membre de la Guilde de l'Ombre
avatar

Messages : 319

Fiche-personnage
Race et Origine: Elfe autrefois de Lorien
Bourse: 0£
Equipement:

MessageSujet: Re: [2011] Une journée à Fornost    Mer 11 Mai - 20:41

Lhunara vit plusieurs émotions défiler dans les yeux de Celàmbor. De la curiosité, un peu d'inquiétude et enfin la peur. Satisfaite, Lhunara laissa un sourire énigmatique fleurir sur ses lèvres. Cette discussion commençait à ressembler à un interrogatoire, et elle était ravie d'avoirfait comprendre à Celàmbor que ses questions ne devaient pas devenir trop personnelles. Puis elle lui annonça sa place dans la Guilde, et le regard auparavant effrayé et émerveillé de son interlocuteur se fit également respectueux. Elle ne se considérait pas comme particulièrement supérieure aux autres, mais elle devait bien admettre que lire le respect dans les yeux des gens était plutôt agréable. Elle prit néanmoins garde à ne pas y prendre goûts. Bien d'illustres personnages avaient ainsi mal fini... En face d'elle, Celàmbor déposa ses armes sur la table, et parla gravement.

-Je pose mes armes ici à la fois en signe d'allégeanceet en preuve de ma bonne volonté. La prochaine question que je vais
vous poser risque d'éveiller des soupçons de traitrise en vous, et c'est pourquoi je dépose mes armes, pour vous montrer ma dévotion. Je ne veux que servir la Guilde des Ombre, Maître Kaleth et la Terre du Milieu.


Celàmbor semblait attendre une réaction de sa part. L'elfe lui fit signe de continuer, attendant la suite avec une curiosité mêlée d'appréhension.

-Dans votre récit de votre rencontre avec Ysabelia, undétail me froisse. Vous dîtes qu'elle vous as demandé d'aller à la
Guilde, n'est ce pas ? Mais comment a-t-elle su que vous étiez un de sesmembres ? Lui avez vous dit, ou alors la connaissiez vous déjà auparavant ? Ce ne sont que des hypothèse, mais je voudrais éclaircir ce mystère qui jette un voile de doute dans mon coeur.

Lhunara baissa les yeux un instant, et Celàmbor comprit que sa question était pertinente... Assez pour faire perdre
contenance à la jeune elfe.

Les yeux dans le vague, Lhunara se remémora la scène. Celàmbor avait trouvé ce qu'elle lui avait inconsciemment caché. Elle ne s souvenait que trop bien de ce jour où sa vie avait pris un nouveau tournant. Elle ne se souvenait que trop bien de sa rencontre avec Ysabelia, marquant le début de leur amitié. Elle ne se souvenait que trop bien de l'erreur impardonnable pour un membre de la Guilde qu'elle avait commise ce jour-là.

Elle marchait dans les rues à cette heure désertes de Minas Tirith. La nuit tombait vite, depuis que le déclin du soleil s'était achevé derrière les montagnes. Elle rentrait au palais redevenir Dame Lhunara de Gondor lorsqu'il cri avait brisé le silence. Ses pas l'avaient amenée devant une ruelle où une jeune femme reculait devait un groupe d'hommes. Ils étaient ivres, à en juger par leurs rires gras et leur démarche titubante. Lhunara savait qu'elle aurait dû continuer son chemin, mais elle ne pouvait pas. Pas après avoir vu la scène. Dégainant ses lames, elle s'était élancée, et quelques secondes plus tard tout était terminé. Si elle s'en était tenue là, Celàmbor n'aurait pas pu poser sa question. Mais Ysabelia lui avait révélé son identité et, cédant à une impulsion, elle avait fait de même. Rétrospectivement, elle savait avoir fait pour le mieux. Ysabelia était devenue une amie très chère, et elle ne regrettait pas son geste. Seulement... Se faire reprocher quelque chose par un apprenti était assez déroutant. D'autant plus qu'elle savait être en tort... Elle avait commis l'erreur la plus grave parmi la Guilde de l'Ombre... Mais elle ne regrettait rien.

Lhunara ne savait pas quoi dire, et Celàmbor attendait. Heureusement, l'arrivée d'un serviteur de la Guilde lui évita d'avoir à répondre. Néanmoins, alors qu'elle emboîtait le pas de l'homme, elle croisa le regard de l'apprenti et sut que cette histoire n'était pas terminée. Elle haussa les sourcils. Tant pis... Ils semblaient avoir des problèmes plus pressants.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [2011] Une journée à Fornost    

Revenir en haut Aller en bas
 
[2011] Une journée à Fornost
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Pronostiques L1 20ème journée 2010-2011
» [25-26-27 mars] CIIL 2011 : la fauCIIL et le marteau
» Myrlande à la présidentielle de 2011
» Preval di Ministah bay talonl avant 2011
» Transferts pour 2011

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bienvenue en terre du milieu ! :: 
Régions de la Terre du Milieu
 :: L'Eriador :: Arnor :: Fornost
-
Sauter vers: