Bienvenue en terre du milieu !

-Faites évoluer votre personnage en vivant en Terre du Milieu-
 
AccueilPortailRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Dans les rues de Fornost [2010]

Aller en bas 
AuteurMessage
Lhunara
Pair du Forum ¤ Dame de la Cour de Gondor ¤ Membre de la Guilde de l'Ombre
avatar

Messages : 319

Fiche-personnage
Race et Origine: Elfe autrefois de Lorien
Bourse: 0£
Equipement:

MessageSujet: Dans les rues de Fornost [2010]   Ven 24 Déc - 12:07

Lhunara, adossée au mur de la taverne, espérait sincèrement avoir fait le bon choix en amenant Ysabelia à Kaleth. Elle ne semblait braiment pas à son aise ici. C'était même pire : elle était terrifiée. D'un côté, Lhunara la comprenait. Elle-même avait dû déployer des trésors de courage pour rester digne lorsqu'elle avait rencontré Kaleth pour la première fois. Et cela avait payé...elle souhaitait autant de réussite à Ysabelia. C'était tout ce qu'elle pouvait faire. Or elle détestait cette impression d'impuissance, qui lui rappelait trop son passé, sa vie en Lorien... autant de choses qu'elle souhaiterait bannir au plus profond de son esprit.

Après un sourire à l'attention d'Ysabelia, Lhunara détourna le regard vers le comptoir. Elle se mit à détailler les gens du regard, ne serait-ce que pour tromper l'inquiétude qui la rongeait. Mais elle eut beau porter son regard dans toute sa salle, elle ne vit personne qui se démarquer particulièrement de la foule d'ivrogne, clientèle habituelle de l'auberge. Elle nota cependant le jeune Celàmbor à quelques pas seulement de Kaleth. Reportant son attention sur ce-dernier, elle le vit sortir un petit sachet de...Son regard inquisiteur se planta dans celui du Maître Assassin, qui secoua imperceptiblement la tête. Rassurée, Lhunara se replongea dans l'ombre de la grande cheminée à ses côtés...avant de porter son regard sur tout autre chose.

Elle ne s'était pas trompée, l'homme se dirigeait bien vers leur table. Elle constata qu'il n'avait rien à voir avec la clientèle d'ivrogne de l'auberge. Et c'est avec plus d'inquiétude encore qu'elle se souvint de l'avoir vu discuter avec un Burrich des plus gênés...Elle se tourna pour voir que Kaleth avait lui aussi noté la menace, et en moins de temps qu'il n'en fallait pour le dire avait disparu. Les yeux perçants de Lhunara le remarquèrent non loin, dissimulé de manière professionnelle. Un demi-sourire se peignit sur ses lèvres lorsqu'elle se tourna vers l'inconnu. Les consignes de Kaleth étaient clairs, et elle s'y tiendrait. Serrant l'épaule d'Ysabelia de sa main gauche, elle désigna Kaleth du regard, avant de se lever en murmurant :

"Nous nous reverrons. Ne t'inquiètes pas."

Elle se planta devant l'homme, le fixant du regard, alors qu'Ysabelia rejoignait Kaleth. Puis, frôlant l'inconnu, elle se dirigea vers la porte.

Un ivrogne titubant bloqua l'espace d'une seconde le regard d'Aranarth. L'instant d'après Lhunara n'était plus là.




Dernière édition par Lhunara le Sam 8 Jan - 16:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Aranarth Lex
Capitaine du Gondor ¤ Pair du Forum
avatar

Messages : 56
Age : 25

Fiche-personnage
Race et Origine: Humain (Gondor)
Bourse: 4000 £
Equipement:

MessageSujet: Re: Dans les rues de Fornost [2010]   Dim 2 Jan - 16:51

[Dialogue reflètant mes impressions (tiré d'un film célèbre qu'on aura tous reconnu):
-Je sens le comte dooku.
-Et moi je sens que c'est un piège.
-Que fait-on, maître?
-On s'y précipite!]

Le capitaine Lex se retrouvait face à un vrai dilemme. Les deux elfes avec lesquelles il avait tenté d’engager la conversation avaient véritablement fui devant lui. Aranarth devait maintenant agir dans l’urgence, il n’avait pas le temps de réfléchir longuement avant d’agir. Mais Aranarth était habitué à agir dans le feu de l’action. Il aimait et savait parfaitement maîtriser l’adrénaline qui se rependait en lui. C’était en partie pour ça qu’il faisait le métier de garde, et il n’était pas novice.

Il devait choisir qui suivre, de l’elfe apeurée ou de sa camarade qu’il trouvait suspecte. Le fait qu’elle se soit esquivée devant son approche avait réveillé les soupçons d’Aranarth à son égard. Certes, elle était elfe, mais cela, finalement, ne signifiait rien du tout. Même les Valars ou leurs serviteurs pouvaient se retrouver dans le camp des « mauvais ». Comment ne pas se rappeler l’histoire que sa mère lui racontait sur Morgoth, le Valar déchu, Sauron, son plus noir serviteur, ou même sur Saroumane. La morale de toutes ces histoires était on ne peut plus claire, et Lex avait commis la faute de l’oublier dans l’instant d’euphorie qu’il avait eu suite à la découverte des deux elfes : Il ne faut pas mettre aveuglément sa confiance en quelqu’un que l’on ne connait pas, quelque soit sa race.

« Et quand bien même, la confiance n’exclut pas le contrôle. » se dit Aranarth en décidant de suivre son instinct, et de prendre l’elfe suspecte en filature. Quelque chose en lui lui disait qu’il courait un risque, à se précipiter ainsi, sans armes, à la poursuite d’une dangereuse assassine présumée, mais Lex n’avait pas peur de prendre des risques. Il se dirigea donc rapidement vers la sortie, sans chercher à se cacher, mais sans non plus attirer l’attention sur lui, puis ouvrit la porte de la taverne, hésita encore une fraction de seconde et sortit dehors…
Revenir en haut Aller en bas
Celàmbor
Assassin
avatar

Messages : 304
Age : 21
Localisation : Au dessus de toi, prêts à te tuer

Fiche-personnage
Race et Origine: humain du Gondor
Bourse: 16000 £
Equipement:

MessageSujet: Re: Dans les rues de Fornost [2010]   Sam 8 Jan - 0:29

Je regardais l'homme de loin, scrutant et analysant le moindre de ses mouvements d'un oeil connaisseur. Il s'était avancé vers la table de Sire Kaleth et avait engagé une discussion, brève d'ailleurs car rapidement ses interlocuteurs partirent. La jeune femme qui avait été ammenée à Kaleth par le biais d'un de ses contact semblait particulièrement apeurée, jetant de vifs coups d'oeil aux alentours. A la forme pointue de ses oreilles, j'avais tout de suite compris ses origines, qui expliquaient la raison de son indescriptible beauté. Sa grâce naturel se ressentait dans le moindre de ses mouvements, et je restais ébahi devant tant de beauté.

Quand au "contact", c'était elle aussi une elfe, mais bien plus sombre et mystèrieuse que l'autre. Depuis le début de la rencontre elle était resté dans l'ombre, observant les alentours avec suspiction, comme à la recherche d'un ennemi invisible. Elle m'avait vu, je le savais, j'avais croisé son regard. Nous n'étions pas ennemi, nous n'avions rien à nous vouloir, aussi ce regard n'avait abouti à rien. Quand à Kaleth, il semblait passioné par sa discussion, et je commençais au fur et à mesure l'étendue du pouvoir de cet homme. Entre ses mains résidaient la vie de dizaines d'hommes et de femmes, entre ses mains résidait le sort de grand monarque, de Terres gigantesques, de citadelles imprenables. La moindre de ses volonté était excaucé par des groupes d'assassins, de voleurs et de personnes plus dangereuses les unes que les autres.

Kaleth se fondit dans les ombres alors que Lex s'avançait vers lui, et rapidement Lhunara, l'elfe cachée non loin de la table, vint voir sa jeune amie. Elle lui posa la main sur l'épaule, lui chuchota quelque chose en montrant aussi discrètement que possible un coin de la salle. J'y jeta un coup d'oeil et aperçus, dissimulé de manière tout simplement admirable, Kaleth. Lhunara se planta devant le capitaine du Gondor, lui bloquant le passage et faisant une diversion suffisante pour dissimuler la fuite de l'elfe apeurée. Puis elle disparut elle aussi tout bonnement, le vide remplaçant la vie d'un coup alors qu'elle se dirigeait vers la porte d'une manière incitant l'inconnu à la suivre. Bien sur, le jeune Gondorien ne put s'empêcher de lui emboîter le pas, traçant un grand sillon dans la foule sans se douter que son chemin était lui même pris par une autre personne.

Fondu dans les ombres, je m'avançais vers la porte sans le lacher des yeux, et c'est avec une certains satisfaction que je le vis la franchir d'un pas qui se voulait sur. Je jeta un dernier coup d'oeil à la taverne avant de moi aussi sortir. Dehors, le calme règnait dans la rue, m'arrachant un léger sourire. Ici, personne ne pourrait me déranger dans ma tache. Il avançait, perdu, cherchant Lhunara de l'oeil, mais déjà j'avais sorti la poudre et m'en mettaiut sur les mains, je les tapa entre elle en retenant ma respiration et m'avança alors vers lui. Arrivé à distance respectable, je lui tapota l'épaule. Il se retourna et c'est alors que je mis à la vitesse de l'éclair mes mains en porte voix, avant de souffler dedans de toute mes forces. La poudre s'envola vers son visage, mais avais-je réussis ?
Revenir en haut Aller en bas
Aranarth Lex
Capitaine du Gondor ¤ Pair du Forum
avatar

Messages : 56
Age : 25

Fiche-personnage
Race et Origine: Humain (Gondor)
Bourse: 4000 £
Equipement:

MessageSujet: Re: Dans les rues de Fornost [2010]   Lun 10 Jan - 21:19

Aranarth Lex sut tout de suite que quelque chose n'allait pas, lorsqu'il ne vit personne dehors. Toutefois, il ne s'en voulait pas, il avait joué sa couverture jusqu'au bout, et on ne pourrait pas lui reprocher de ne pas avoir tout tenté pour parvenir à sa suspecte. Le fait qu'elle ai "disparu" laissait à réfléchir à Aranarth. Son cerveau bien rôdé par presque 15 ans de service tournait à plein régime, car Lex était conscient qu'il était probablement en danger, et qu'il fallait agir vite, et efficacement.

*Une elfe comme elle ne fuirait pas un simple marchand itinérant qui voudrait la fairer chanter. Elle tenterait plutôt de régler l'affaire vite et bien, probablement en la noyant dans le sang du maître chanteur. Or, j'étais sans armes, et visiblement sans complice, et était sorti seul dans la rue à la suite de l'elfe présumée coupable. Donc, ma couverture a probablement été percée, ce qui serait inquiètant, car elle était ma seule protection, ayant laissé mes armes dans ma chambre. C'est d'ailleurs peut-être l'aubergiste lui-même qui les a fouillé pour découvrir mon identité. Espérons que non, car ce ne serait pas bon du tout pour moi. En tout cas, je suis maintenant sûr que l'elfe que je suivais est impliquée d'une manière ou d'une autre dans l'affaire, sinon, elle n'aurait pas fuit la conversation, ni disparu ainsi sans raisons. Oui, jusqu'à preuve du contraire, je suis sûr que c'est elle la coupable, il n'y a que peu de chances que je me trompe, car il y a trop de coïncidences. D'autant qu'elle semblait avoir fait long voyage, comme Minas Tirith-Fornost par exemple.*

Une conclusion des plus alarmantes prit donc forme dans l'esprit du capitaine de 30 ans. Sa couverture était probablement compromise, il fallait récupérer ses affaires et partir, au plus vite, si il n'était pas déjà trop tard. Une main lui tapota l'épaule. Lex se demanda si c'était un piège, puis après une fraction de secondes de réflexion, il se dit que de toutes façons, il n'était pas en mesure de résitster à un réel ennemi sans ses armes, et qu'il ne perdrait donc rien à parler avec cet homme qui le demandait. Il se retourna, et d'une voix polie, commença à demander:
-Oui, vou...

Une poudre blanche qu'il reçut en pleine face le fit éternuer, puis, en l'espace de quelques secondes son regard se brouilla et il tomba dans l'inconscience.
Revenir en haut Aller en bas
Celàmbor
Assassin
avatar

Messages : 304
Age : 21
Localisation : Au dessus de toi, prêts à te tuer

Fiche-personnage
Race et Origine: humain du Gondor
Bourse: 16000 £
Equipement:

MessageSujet: Re: Dans les rues de Fornost [2010]   Lun 10 Jan - 23:30

La poudre percuta en plein visage l'homme d'une trentaine d'année, qui en quelques secondes tomba dans l'inconscience. Il chuta violemment alors que la gravité l'attirait à elle, et si je n'avais pas mis mes bras pour l'intercepter, il aurait frapper de pelin fouet le sol terreux, se blessant en de multiples endroits. Je mis mes bras sous les siens, et commença à le tirer dans une ruelle adjacente en vérifiant que personne n'avait remqrqué la subite disparition de Lex. Heureusement, il n'y a pas âme qui vive à cette heure là dans les rues de Fornost, et mon méfait passa inaperçu. Je recouvrit les traces de son corps tiré avec de la terre, puis le cacha dans un coin de la ruelle. Des débris servirent à dissimuler son corps, le rendant totalement introuvable. Je déposa encore une toute petite dose de poudre blanche sous son nez, au cas où il se reveillerait entre temps, mais le tavernier avait été formel, il était KO pour bien longtemps.

J'étais plutôt content, et malgré le fait que mon visage restait de pierre, refusant formellement de montrer les émotions, j'avais un petit sourire en coin. Cela avait été plutôt simple finalement, dire que je redoutais cette mission. Capturer et toujours plus dur que tuer. Pour tuer, on a même pas besoin d'être près de l'ennemi. Une flèche bien placée et c'est réglé. Au pire, un coup de dague dans la nuque, et le voila au tapis. Mais pour capturer, il fallait prévoir les mouvements de l'adversaire, lui tendre une embuscade en pur et du forme, suivie de réussir la capture. Voilà pourquoi j'étais si anxieux au début de cette mission. Mais finalement, qu'il sorte de la taverne pour se retrouver dans une rue déserte avait bien aidé mes plans.

Je vérifia que personne ne m'avait vu une fois encore avant de me retrouver face à un dilemne. Devais-je aller avertir Kaleth en laissant le corps ici, ou bien attendre sa venue incertaine ? Je ne savais pas, et me mis à peser le pour et le contre de chacun. Le pour du premier, c'était qu'il serait prévenu plus vite, mais le contre, c'était de laisser Lex ici, tout seul, sans surveillance. Un accident est si vite arrivé... Rien que ce raisonnement fit pencher la balance en ma faveur, et je m'appuya au mur en attendant patiemment son arrivée. Lorsque le soleil pointera son nez, s'il n'est pas encore venu, je me mettrais à sa recherche. Mais la nuit promet d'être encore bien longue.

Soudain, un homme que je n'avais vu de ma vie apparut subitement devant moi, me faisant à peine sursauter alors que j'empoignais vivement mes armes, mon épée jaillissant dans ma main droite alors que ma dague recourbée fendaitl'air depuis ma main gauche. Mais, nullement impressionné, l'inconnu s'avança vers moi d'un pas lent et calme, sans faire le moindre geste brusque. Il ne semblait pas impressionné du tout, mais s'arrêta à distance respectueuse de moi, préférant la sureté à l'impétuosité.

-Je viens de la part de Kaleth. Il veut que tu emmenes "le colis" au sous-sol de la taverne, où il le prendra.

Il disparut aussi vite qu'il était apparu, ne laissant aucune trace de son passage. Je me retourna et dégagea des déchets l'inconscient avant de le jucher sur mes épaules. Heureusement, il n'y a personne dans les rue à une telle heure de la nuit, et ce fut sans difficulté que je le rammena à bon port, évitant facilement les quelques patrouilles de gardes épuisée. J'ouvris une porte dérobée et descendit une volée de marche peu éclairée. Il y avait ici une chaise ainsi que l'homme le plus craint de la Terre du Milieu. Aranarth va passer un mauvais quart d'heure...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Dans les rues de Fornost [2010]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Dans les rues de Fornost [2010]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Defi pour futurs maires: les marches publics dans les rues
» Le canada dit à Martelly : enlever les fatras dans les rues de PAP
» Missions diplomatiques dans l'eau chaude !
» Dans les rues de Pré-Au-Lard
» Promenade dans les rues

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bienvenue en terre du milieu ! :: 
Régions de la Terre du Milieu
 :: L'Eriador :: Arnor :: Fornost
-
Sauter vers: